Comment faire participer les consommateurs à l’économie circulaire ?

14.02.20

Dans le cadre de #Circ4life, un projet de recherche de l'UE Horizon 2020, Make Mothers Matter a mené trois enquêtes auprès des consommateurs afin de découvrir comment mieux impliquer les utilisateurs finaux dans l'économie circulaire.

Les enquêtes ont porté sur les sujets suivants :

  • Le réemploi et le recyclage
  • Le système d’éco-points (un système de récompense pour les consommateurs qui adoptent des pratiques durables)
  • Les produits d’éclairage durables

L’objectif de ces enquêtes est de demander et de tenir compte des avis des consommateurs dans le développement de nouveaux produits et services ayant un meilleur impact sur l’environnement. Il s’agit aussi de faire des recommandations politiques sur l’implication des consommateurs dans la transition vers une économie circulaire. Les résultats de l’enquête et les recommandations ont été envoyés à la Commission européenne en novembre 2019.

Quels sont les résultats ?

Dans les quatre domaines principaux qui influencent le comportement des consommateurs, les incitations, les barrières, les moteurs et les achats, 53 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles n’avaient pas besoin de recevoir une incitation pour collecter séparément les biodéchets, ajoutant qu’elles les collecteraient de toute façon. Étonnamment, les incitations financières n’ont pas été le principal facteur de motivation des consommateurs à rapporter leurs DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) pour les collecter et les recycler, sachant que les répondants à l’enquête étaient issus d’un milieu socio-économique plus élevé. Néanmoins ces personnes interrogées dans d’autres questions ont répondu que le prix était l’un des éléments les plus importants lors de l’achat de produits alimentaires et des DEEE d’occasion.

Dans la réduction des déchets alimentaires, le principal obstacle est le manque de planification des repas, et la dimension des emballages. Planifier les repas demande du temps, principale revendication des familles, montrée dans une enquête précédente de MMM1.

C’est le temps  manque aussi pour trier ou apporter les DEEE aux points de recyclage. On peut donc établir un parallèle intéressant entre le manque de temps pour s’occuper de la famille et le manque de temps pour s’occuper de l’environnement. Pour engager les utilisateurs finaux dans l’économie circulaire, les solutions proposées doivent tenir compte de l’impact économique et de l’investissement en temps requis, en particulier pour les femmes.

La facilité et la fiabilité des informations sont les principaux facteurs qui motivent les consommateurs à recycler les DEEE.

Les personnes interrogées considèrent que les facteurs suivants sont les plus importants lors de l’achat de produits alimentaires :

  • le prix,
  • la saisonnalité du produit,
  • le type d’emballage,
  • la présence de produits chimiques.

Lors de l’achat de DEEE, les réponses données soulignent l’importance des éléments suivants :

  • la durabilité de l’appareil,
  • la durabilité de la batterie,
  • la présence de composants toxiques,
  • la facilité de réparation.
1] L’enquête de MMM menée dans 16 pays et 10 langues avec près de 12 000 réponses sur « Ce que les mères d’Europe veulent » en 2011 révèle que les mères demandent à passer plus de temps avec leur famille et demande des mesures pour améliorer la situation.

Profil des répondants

Pour les trois enquêtes, une très grande proportion de nos répondants (plus de 75%) ont un niveau d’éducation égal ou supérieur à l’enseignement universitaire. La majorité sont des femmes (60 à 70 %).

MMM recommande

Toute nouvelle solution ou politique d’économie circulaire doit prendre en compte l’impact économique et social direct et l’investissement nécessaire en temps des familles.Ce travail non reconnu pour l’environnement est à mettre en parallèle avec le travail de soins non rémunéré effectué principalement par les mères ou les femmes, absolument nécessaire pour le bien-être de la société.

Nous recommandons également d’inclure l’éducation aux pratiques durables dans les programmes scolaires ou les activités extrascolaires.

La société doit former et encourager les utilisateurs finaux, et en particulier les familles, à des pratiques durables telles que :

  • la réduction des déchets,
  • le recyclage et la réutilisation,
  • les habitudes écologiques,
  • l’utilisation de produits à faible consommation d’énergie,
  • la consommation locale et durable,
  • l’achat de produits d’occasion, etc.

Ces mesures auront un effet multiplicateur puisqu’elles permettront de transmettre ces connaissances aux familles et aux communautés dans lesquelles elles vivent.

Pourquoi MMM est-il investi dans la transition vers l’économie circulaire ?

Les études de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) sur le comportement des ménages montrent que les femmes ont tendance à être des consommatrices plus durables, qu’elles sont plus enclines à recycler, à acheter des aliments biologiques et des produits portant un label écologique et qu’elles accordent une plus grande valeur aux transports à faible consommation d’énergie.

Les femmes représentent plus de 80 % des décisions d’achat des consommateurs dans les familles des pays développés.

Les femmes, et en particulier les mères, jouent un rôle clé dans la promotion de pratiques durables auprès de leurs enfants, de leur famille et des communautés dans lesquelles elles vivent. Nous croyons que les mères jouent un rôle essentiel dans la transition vers une économie circulaire.

Pour plus d’information

Articles les plus lus

Séminaire sur le rôle des familles dans l’économie circulaire – 14 mai 2019 CESE Bruxelles

15.04.19

Make Mothers Matter organise, en partenariat avec le Comité Economique et Social européen, un séminaire sur «Le rôle des familles pour atteindre les objectifs de l’économie circulaire» à l

Lire plus

Le travail de soins non rémunéré est un travail

08.03.20

Journée internationale de la femme - "Celles qui comptent", le rapport d'Oxfam publié au début de l'année, met en lumière le lien entre les inégalités et une question qui est

Lire plus

Les mères se mobilisent avec un stylo

20.11.19

Lancement de notre campagne sur l'éducation à la London School of Economics (Ecole d'Économie et de Sciences Politiques de Londres).

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L'actualité de la délégation de MMM à l'Union Européenne

Seules la reconnaissance du « Care Gap » et la valorisation du travail de soins permettront l’égalité des sexes

02.03.20

Make Mothers Matter a répondu en février 2020 à la feuille de route de la Commission européenne sur l'égalité des genres. Cette initiative qui appelle à un nouveau cadre politique (2020-2024) pour contin

Lire plus

Comment faire participer les consommateurs à l’économie circulaire ?

14.02.20

Dans le cadre de #Circ4life, un projet de recherche de l'UE Horizon 2020, Make Mothers Matter a mené trois enquêtes auprès des consommateurs afin de découvrir comment mieux impliquer les utilisateurs finaux

Lire plus

Comment mettre fin à la violence obstétricale ?

25.11.19

Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes - MMM publie une déclaration réitérant l'urgence de mettre un terme aux mauvais traitements et à la violence que subissent l

Lire plus

MMM répond à une consultation européenne sur la validation des compétences

19.11.19

Make Mothers Matter a répondu le 13 novembre 2019 à la consultation publique organisée par la Commission européenne sur la validation de l'apprentissage non formel et informel

Lire plus

Les femmes doivent être impliquées dans les processus de paix – à toutes les étapes et à tous les niveaux

18.11.19

15 novembre à Bruxelles - Le 3e Peace Lab d' ESPERAS a débattu du rôle important des femmes et des mères pour la paix. Les deux intervenantes principales, Christine Bache et Passy Mubalama, nous ont fait b

Lire plus

Les mères face à un « handicap par procuration »: comment y mettre fin?

14.10.19

Riga, septembre 2019 - Atelier concernant les enfants vivant avec un handicap - Mandatée par Make Mothers Matter, Laura Fiquet a été très claire. Les mères des enfants avec un handicap que ce soit en Franc

Lire plus