Les mères se mobilisent avec un stylo

20.11.19

Lancement de notre campagne sur l'éducation à la London School of Economics (Ecole d'Économie et de Sciences Politiques de Londres).

Notre campagne de sensibilisation au droit à l’éducation des femmes et des filles en Afghanistan a pris un départ dynamique à Londres en novembre dernier.

Après des mois de préparation, l’équipe MMM s’est rendue à Londres pour le lancement de la campagne assuré par des orateurs engagés présidés par la Professeure Mary Kaldor, Directrice du Conflict and Civil Society Research Unit, International Development Department à la LSE et suivi par une assistance nombreuse et enthousiaste au Hong Kong Theatre de l’Ecole.

Parmi les conférenciers étaient présents l’ancien Secrétaire Général Adjoint et envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, l’ Afghanistan, l’Irak et le Liban,  Staffan de Mistura et la cinéaste afghane,  Sahraa Karimi, venue spécialement de Kaboul pour cet événement. Le premier long métrage de Sahraa, Hava, Maryam, Ayesha, projeté lors du dernier festival du film de Venise a suscité un grand intérêt du public, notamment un appel de l’ambassadrice du HCR, Angelina Jolie. Entièrement tourné en Afghanistan, le film aborde les thèmes sensibles de l’amour, du mariage et de la maternité.

‘Pour une paix durable en Afghanistan: une campagne de mères’ ce fut le thème de la soirée visant à soutenir les mères afghanes et leurs filles pour leur droit à l’éducation, et à souligner l’importance de la voix des femmes et des mères à la table des négociations de paix.

Staffan de Mistura s’est dit préoccupé par l’évolution du paysage politique du pays. « Notre but avec cette campagne –  a-t-il affirmé – est de briser le silence et d’attirer à nouveau l’attention sur l’importance des femmes pour la paix … Le temps presse”. Il a rajouté: “Ma crainte et celle de beaucoup de personnes, en particulier des femmes afghanes … c’ est un retour en arrière possible à des pratiques du Moyen-âge… Imaginez une campagne dans laquelle les femmes manifestent avec un stylo »  Ce commentaire  suscita une réaction enthousiaste de Sana Safi, journaliste de la chaine TV  BBC Afghanistan, présente dans l’assistance : « une idée géniale et tout à fait réalisable” communiqua t-elle alors sur les réseaux sociaux.

Voir le discours de Staffan de Mitsura ici

Marika Theros, chargée de recherche à l’unité de recherche sur les conflits et la société civile a planté le décor en  décrivant la réalité actuelle en Afghanistan: “Aujourd’hui, l’Afghanistan vit un instant critique. Il y a à la fois de l’optimisme et en même temps, de sérieuses raisons de s’inquiéter quant aux perspectives de paix…les gens aspirent à la paix, une paix durable qui préserve les réalisations accomplies au cours des 17 dernières années.“ Elle a poursuivi : “Malgré les menaces, les femmes occupent la place qui leur revient dans les espaces publics. Elles sont policières, enseignantes, fonctionnaires, maires, gouverneurs de district ou encore entrepreneurs. Elles représentent 14% des professeurs d’université ,ou encore 28% des membres du parlement – un pourcentage plus élevé que celui de 67 pays analysés par la Banque Mondiale, y compris  le Canada, la Pologne, l’Australie et les Etats-Unis »

Discours de Marika Theros’  ici.

Sahraa Karimi nous partagea ensuite avec passion l’importance de faire vivre et de rendre visible les histoires des mères afghanes et de leurs filles, tout en évoquant certains souvenirs personnels.  En brandissant des couverts dans une main  et un stylo dans l’autre, son message était clair:  contrairement à la génération de sa mère, les femmes afghanes de la nouvelle génération veulent poursuivre des études, renforcer leur influence et faire entendre leurs voix.

Puis elle insista:  « à une jeune étudiante afghane qui me demandait si elle devait rentrer en Afghanistan pour faire sa part , j’ai répondu:  je suis une femme afghane éduquée; aux étudiants qui veulent aider l’Afghanistan, je leur dis toujours, s’il vous plaît, terminez d’abord vos études.”

Discours de  Sahraa Karimi’s ici.

Rahela Sidiqi du  Farkhunda Trust for Girls’ Education,  a apporté de solides preuves sur la mobilisation de groupes et d’associations à l’intérieur du pays.  Elle a déclaré avec force :  « Nous, les mères afghanes, voulons vivre l’inclusion et un engagement significatif de nous mêmes et de nos filles pour le développement de notre pays ».

Voir le discours de  Rahela Sidiqi’s  ici.

Tout le monde s’accorde pour dire qu’en éduquant les femmes, on éduque les nations.

Les mères du monde entier font  face à un large éventail de défis. Les voix des mères doivent être entendues. Pour que partout dans le monde, les enfants connaissent la paix,  qu’ils aient une belle vie.

La présidente de MMM, Anne-Claire de Liedekerke manifesta son entier soutien  à cette campagne, en réaffirmant que si Make Mothers Matter existe, c’est par la conviction que les  mères doivent  contribuer  aux  décisions qui concernent leur vie et celles de leurs enfants. “Ce n’est pas qu’on doive leur donner ce pouvoir- dit elle –  elles l’ont,  et c’est une ressource extrêmement précieuse. Mais il faut le renforcer, par exemple en leur permettant  de participer aux négociations sur le rétablissement et le maintien de la paix, et évidemment, en leur donnant accès à l’éducation ».  Elle a rajouté: “Etre aux côtés des mères pour l’éducation des femmes en Afghanistan, c’est être aux côtés des mères pour l’éducation des femmes partout dans le monde”.

Voir le discours de Anne-Claire de Liedekerke ici.

Conformément à la mission de MMM qui est de mettre en lien, de promouvoir et de porter les voix des mères au plus haut niveau, nous avons un plan pour cette campagne  soutenue par tous nos membres  à travers le monde.  Dans un premier temps, notre objectif est de mettre en place un réseau de mères en Afghanistan qui délégueront ensuite  deux ou trois mères pour les représenter, aussi bien celles des régions urbaines que rurales.

Nous proposons alors de faciliter la venue de cette délégation auprès de l’UE à Bruxelles. Cette  tribune leur permettra de témoigner  auprès des  décideurs et responsables politiques de l’importance de leurs Droits à ce  tournant critique de leur histoire. Nous envisageons de faire de même aux Nations Unies (New-York et Genève) ainsi qu’à l’UNESCO à Paris.

Pour l’instant, nous vous demandons de soutenir notre campagne par l’intermédiaire des réseaux sociaux @MMM4Mothers (twitter) et  @makemothersmatter (Facebook) avec le #MMMAfghanMothers.  Nous alimenterons nos réseaux sociaux  avec des nouvelles, des point de vue, et des messages de soutien.

Vous pouvez aussi nous écrire à afghanmothers@makemothersmatter.org pour nous faire part de votre avis ou pour nous faire savoir si vous souhaitez participer à la campagne.

 

 

Mots-clés:

Articles les plus lus

Care et Education – Les pierres angulaires d’une économie durable et juste

04.07.20

UN New York, HLPF - Invitation à un webinaire, événement parallèle au Forum de Haut Niveau Politique, organisé le 16 Juillet

Lire plus

Avec les mères afghanes, pour le droit à l’éducation de leurs filles

12.11.20

Participez à notre panel de discussion virtuel #RaiseAPen le 25 novembre 2020 à 16h Paris / 19:30 Kaboul

Lire plus

Placer le Care & l’Education au coeur d’un nouveau système économique

28.07.20

ONU New York, Forum Politique de Haut Niveau pour le développement (HLPF) - Enregistrement et rapport de l'événement parallèle de MMM

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

MMM s’associe à KISANY pour célébrer les mères pendant tout le mois de mai

06.05.21

Nous sommes ravis de nous associer à KISANY, alors que de nombreuses régions du monde célèbrent la fête des mères tout au long du mois de mai.

Lire plus

Riseup-PPD publie une déclaration pour la Journée Mondiale de la Santé Mentale Maternelle

06.05.21

La Journée Mondiale de la Santé Mentale Maternelle (MMH Day) 2021 vise à sensibiliser le public à cette problématique dans le monde entier.

Lire plus

Revisiter l’ODD8 à travers le prisme du Care

26.04.21

NU New York -Dans notre déclaration écrite, lors du Forum de Haut Niveau Politique 2021, nous avons revisité l'ODD8, qui sera révisé cette année. Nous soutenons que la notion de "TRAVAIL" doit être redé

Lire plus

La mission de MMS: soutenir les sages-femmes qui sauvent des vies

22.04.21

Mothers and Midwives Support (MMS), une association membre de MMM, travail depuis trois ans sur l'île de Idjwi, en République Démocratique du Congo, pour soutenir le développement économique, former des sa

Lire plus

Le risque de pauvreté des mères croit avec l’âge

04.04.21

N.U. Genève - Dans sa réponse à la consultation sur les droits de l'homme des femmes âgées, MMM rappelle que la répartition inéquitable des tâches de soins familiaux non rémunérés est une cause fonda

Lire plus

Aucun pays ne peut avance le droit à l’éducation pour tous

02.04.21

NU Genève, CDH46 - Tel est le coeur du message passé au Conseil des droits de l'homme des Nations unies par Rahela Sidiqi, fondatrice et directrice du Farkhunda Trust for Afghan Women's Education, un membre a

Lire plus