Mères veuves : MMM appelle à relever les défis spécifiques auxquels elles sont confrontées

20.06.24

ONU Genève, Conseil des Droits de l'Homme - MMM a été invitée à participer à un événement parallèle organisé par Widows Rights International pour discuter des problèmes uniques auxquels sont confrontées les veuves qui sont mères, tout en continuant à assumer des responsabilités en matière de garde d'enfants et d'éducation.

Notre présentation, faite par Valerie Bichelmeier, vice-présidente de MMM et responsable de l’équipe des Nations Unies, a mis en évidence les points majeurs suivants :

Les mères veuves sont confrontées à un double défi : faire face à la perte d’un conjoint ou d’un partenaire et se retrouver soudainement à assumer seules les responsabilités parentales. Pour leur apporter le soutien dont elles ont besoin, il est essentiel de comprendre leurs luttes et leurs difficultés spécifiques en tant que veuves et en tant que mères seules.

Elles doivent faire face a des difficultés émotionnelles et psychologiques ainsi qu’à des difficultés financières, mais aussi à d’autres problèmes moins évidents comme la stigmatisation sociale et les barrières administratives.

Problèmes émotionnels et psychologiques

Les mères veuves doivent non seulement surmonter leur propre chagrin, mais aussi répondre aux besoins émotionnels de leurs enfants – une double charge qui peut s’avérer écrasante. En conséquence, les mères veuves sont confrontées à un risque accru de dépression, d’anxiété et d’isolement. Le stress de la monoparentalité et les pressions financières peuvent exacerber les problèmes de santé mentale.

Difficultés financières

Le décès d’un conjoint signifie souvent la perte d’un revenu principal ou secondaire, ce qui entraîne une instabilité et une insécurité financières, voire la pauvreté.

Nous savons que les mères seules sont confrontées à des déficits particuliers en termes de temps et d’argent, et qu’elles courent un risque plus élevé de pauvreté que les familles biparentales. Dans une société patriarcale, le divorce, la séparation et le veuvage font partie des facteurs majeurs pouvant laisser les femmes dans une situation économique plus difficile, surtout lorsqu’elles ont des enfants à charge, et encore plus si elles se sont occupées de leurs enfants à plein temps. Comme l’a fait remarquer la féministe américaine Gloria Steinem, « si les femmes ont de jeunes enfants, la plupart d’entre elles ne sont qu’à un homme de l’aide sociale ».

En outre, dans le monde entier, des pratiques culturelles et des obstacles juridiques peuvent empêcher les veuves de bénéficier d’une protection sociale ou d’hériter de l’argent ou des biens de leur conjoint ou partenaire. Par exemple, des recherches menées au Malawi montrent que lorsqu’un homme meurt, les biens qu’il laisse derrière lui peuvent être « accaparés » et/ou leurs droits d’utilisation peuvent être contestés par sa famille élargie, laissant la veuve et ses enfants sans aucun bien et l’obligeant à quitter son village marital et son lieu de résidence.

En tant que mères seules, les mères veuves sont également confrontées à des défis en matière d’emploi. Comme toute mère, elles sont confrontées à des discriminations et à des obstacles spécifiques dans l’accès au marché du travail, au niveau des salaires et de l’évolution de carrière ; mais ce que l’on appelle la « pénalité de la maternité » est exacerbée pour les mères seules. Concilier travail et garde d’enfants peut être difficile pour n’importe quelle mère, mais c’est un véritable défi pour les mères isolées, qui ne peuvent pas partager la garde avec un partenaire ou un conjoint. Une mère seule a souvent besoin d’un travail flexible ou à temps partiel – faiblement rémunéré, surtout lorsqu’elle a des enfants en bas âge dont elle a l’entière responsabilité.

Autres enjeux

Les mères veuves peuvent être confrontées à la stigmatisation sociale et à l’isolement, tant en tant que veuves qu’en tant que mères isolées, et ce d’autant plus dans certains contextes culturels et religieux. Le soutien de l’entourage peut s’amenuiser après la période de deuil initiale. Sans partenaire, les mères veuves peuvent manquer d’un système de soutien pour les aider à s’occuper des enfants et des responsabilités domestiques.

Enfin, une mère veuve migrante et ses enfants peuvent être confrontés à des obstacles juridiques et administratifs spécifiques, notamment en ce qui concerne l’accès aux prestations sociales ou aux services de santé, voire le droit de rester dans le pays.

Les mères veuves ont également des atouts spécifiques

Malgré tous ces défis, les mères veuves font souvent preuve d’une résilience remarquable, s’adaptant à leurs nouveaux rôles et responsabilités avec détermination et force : elles sont souvent prêtes à se battre pour le bien de leurs enfants. Elles peuvent alors servir de modèles à leurs enfants, en faisant preuve de persévérance, d’indépendance et de capacité à surmonter l’adversité.

De nombreuses mères veuves sont également devenues actives au sein de leur communauté, recherchant et créant des réseaux de soutien pour elles-mêmes et pour d’autres personnes se trouvant dans des situations similaires.

Notre appel à agir

En plus de toutes les lois et politiques qui peuvent être mises en œuvre pour soutenir le travail de soins non rémunéré en général, et pour relever plus spécifiquement les défis de la parentalité/maternité seule, des mesures et politiques clés pour soutenir les mères veuves sont les suivantes :

  • Offrir des ressources et des services accessibles en matière de santé mentale, y compris des conseils et des groupes de soutien spécifiquement destinés aux parents veufs.
  • S’assurer que les lois et pratiques patrimoniales ne privent pas financièrement les veuves, en particulier lorsqu’elles ont la charge d’enfants.
  • La création de centres et de programmes communautaires offrant des services de garde d’enfants, des activités sociales et des réseaux de soutien – les centres maternels, tels que promus par notre membre associé MINE, peuvent constituer une source importante de ressources et de soutien pour toutes les mères, mais plus particulièrement pour les mères isolées, y compris les veuves.

Toutefois, ce qui est indispensable, c’est de donner de la visibilité à la situation des mères isolées et des veuves grâce à des données. Selon les estimations de 2015 de la Fondation Loomba, le nombre de veuves dans le monde s’élève à 258 millions, sans compter celles qui se sont remariées. Mais tout comme pour les mères isolées, il n’existe pas de statistiques fiables sur les veuves. Dans la plupart des pays, les enquêtes sur les ménages ne fournissent aucune information sur le statut de la personne seule à la tête d’un ménage, si ce n’est qu’il s’agit d’un ménage dirigé par un homme ou par une femme. En outre, ces statistiques ne disent pas tout : les veuves ou les mères isolées vivent souvent dans des familles élargies, ce qui contribue à les rendre invisibles.

Ce n’est que lorsque nous disposerons de statistiques fiables sur la maternité et le veuvage que nous pourrons réellement évaluer l’ampleur de ces questions et relever les défis qu’elles posent, en particulier lorsqu’elles se recoupent, comme c’est le cas pour les mères veuves.

 

Organisé par Widows Rights International avec le soutien de   Graduate Women International, Latter-Day Saint Charities, Soroptimist International and the ONG Comité du statut des femmes de Genève, l’événement s’est tenu Mercredi 19 Juin au palais des Nations de Genève en parallèle de la 56ème session du Conseil des Droits de l’Homme  Human.

Flyer de l’événement

 

From the left: Berthe de Vos, Soroptimist International, Eric Rottermann, LDS Charities; Zarin Hainsworth, WRI; Alejandro Bonilla, Greycells; Valerie Bichelmeier, MMM; Stacy Dry Lara, GWI

 

Articles les plus lus

Investir dans les mères est la clé du changement intergénérationnel

13.02.24

ONU New York, CSocD62 - L'intervention de MMM auprès de la Commission du développement social rappelle qu'investir dans les mères à travers la reconnaissance, l'éducation, la protection et un sou

Lire plus

Les mères en première ligne de la réalisation des ODD

13.09.23

Les 18 et 19 septembre 2023, le sommet sur les ODD se tiendra au siège de l'ONU à New York. Nous pensons qu'il est temps de réaffirmer notre engagement collectif

Lire plus

Changeons le discours : Investissons dans les mères

11.03.24

UN New York, CSW68 - Join us for a discussion on changing the narrative in support of mothers - an online parallel event to the 68th UN Commission on the

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

La pauvreté en temps et la pénalité de la maternité
Révélation des injustices économiques et sociales

09.07.24

Les mères jouent un rôle essentiel au sein des familles en veillant à ce que leurs proches soient nourris, éduqués et en bonne santé, mais leur travail de soin non rémunéré conduit souvent à des injus

Lire plus

Mères, travail familial non rémunéré et crises mondiales : faire le lien

02.07.24

ONU New York / FPHN - Inscrivez-vous dès maintenant pour participer en-ligne à notre événement parallèle au Forum politique de haut niveau de cette année.

Lire plus

Mères veuves : MMM appelle à relever les défis spécifiques auxquels elles sont confrontées

20.06.24

ONU Genève, Conseil des Droits de l'Homme - MMM a été invitée à participer à un événement parallèle organisé par Widows Rights International pour discuter des problèmes uniques auxquels sont confront

Lire plus

Les équipes MMM se mobilisent pour renforcer le droit à l’éducation

19.06.24

UN Geneva – Une résolution visant à renforcer le droit à l'éducation dans les instruments juridiques internationaux sera négociée au cours de la 56ème session du Conseil des droits de l'Homme , qui s'e

Lire plus

Un nouveau contrat social ne peut ignorer le Care

16.06.24

UN Geneva, 112th International Labour Conference (ILC) – MMM contributed to the discussion on the International Labour Organisation Director General’s report calling for a new social contract.

Lire plus

Mothers Can-Ramener les mères au travail

13.05.24

MMM travaille sur le projet "Mothers Can - Ramener les mères au travail", un partenariat européen entre six pays (Belgique, Chypre, Allemagne, Roumanie, Espagne et Grèce). Le projet vise à soutenir l'autono

Lire plus