« Sans éducation pour les femmes et les filles, pas de paix durable en Afghanistan » déclare l’ancien envoyé spécial de l’ONU, Staffan de Mistura

12.11.20

Communiqué de Presse - Lancement de la campagne #RaiseAPen

Télécharger le Communiqué de Presse sous format PDF

Des personnalités mondiales ont levé leur stylo pour soutenir la campagne MMM #RaiseAPen pour amplifier les voix des mères afghanes qui réclament le maintien du droit à l’éducation pour leurs filles.

Le Dr Habiba Sarabi, première femme gouverneure de la province de Bamyan et membre de la délégation de négociation de la R.I. d’Afghanistan dans le cadre des négociations de paix intra-afghanes de Doha, a parlé à MMM de l’importance de l’éducation continue pour tous: « Si nous éduquons un homme, nous éduquons une personne. Si nous éduquons une femme, nous éduquons une famille et la société ».

S.E. Rangina Hamidi, ministre de l’éducation, de la R.I. d’Afghanistan a donné l’assurance que personne ne sera laissé pour compte : « Il est de ma responsabilité de m’assurer que le rêve de toutes les petites filles de ce pays qui veulent s’instruire ne leur soit pas arraché ».

Une bonne partie des progrès réalisés par l’Afghanistan au cours des 18 dernières années peut être attribuée au pouvoir de l‘éducation et à la résilience des femmes afghanes elles-mêmes, qui se sont battues pour apporter des changements significatifs à leur pays.

Pour Staffan de Mistura, ancien envoyé spécial de l’ONU en Afghanistan qui soutient la campagne #RaiseAPain, « Cet appel arrive à un moment critique pour l’Afghanistan, il ne peut y avoir de paix durable sans éducation pour tous, et moins encore sans éducation pour les femmes et les filles qui représentent 51 % de la population ».

Aujourd’hui, une partie de ces 51 % ont bénéficié d’années de paix et d’opportunités, elles sont reconnues, actives et influentes dans divers domaines. De la politique à l’activisme, de l’entrepreneuriat à l’industrie, elles sont déterminées à réaliser leur vision d’un Afghanistan où chaque femme peut vivre en paix et jouir de ses droits.

Mais il reste encore beaucoup à faire pour permettre à davantage de filles et de femmes afghanes de participer au développement de leur pays.

« L’éducation des filles n’est pas seulement un droit humain fondamental. Elle est également essentielle pour changer la mentalité de la société », a déclaré à MMM le Dr Sima Samar, militante afghane des droits de la femme et des droits humains.

La présidente de MMM, Anne-Claire de Liedekerke, résume l’objet de cette campagne : « Personne ne veut voir s’inverser des années de progrès pour les femmes et les filles en Afghanistan. C’est pourquoi aujourd’hui, avec les mères afghanes et nos partenaires de la société civile en Afghanistan, le Farkhunda Trust for Afghan Women’s Education et Mothers For Peace, nous levons nos stylos (#RaiseAPen) pour sensibiliser le monde à leur appel et s’assurer à ce qu’il soit entendu ». En fin de compte, défendre l’éducation des filles en Afghanistan, c’est défendre l’éducation des filles partout dans le monde.

Parmi les personnalités internationales qui soutiennent la campagne, on peut citer :

  • S.E. Rangina Hamidi, ministre de l’éducation de la R.I. d’Afghanistan
  • Rahela Sidiqi, fondatrice et directrice de Farkhunda Trust for Afghan women’s education
  • Stefania Giannini, sous-directrice générale de l’UNESCO pour l’éducation
  • Najat Maalla M’jid, représentante spéciale des Nations unies chargée de la question de la violence à l’encontre des enfants
  • Ambassadeur Mohammad Wali Naeemi, représentant permanent adjoint de la République islamique d’Afghanistan auprès des Nations Unies
  • Ambassadrice Melanne Verveer, directrice exécutive de l’Institut de Georgetown pour les femmes, la paix et la sécurité
  • Staffan de Mistura, ancien envoyé spécial des Nations unies en Afghanistan
  • Mary Kaldor, professeur de gouvernance mondiale et directrice générale du programme de recherche sur les conflits, IDEAS, London School of Economics and Political Science
  • Rima Salah, ancienne directrice générale adjointe de l’UNICEF et présidente du Early Chilhood Peace Consortium (ECPC)
  • Habiba Sarabi, membre de la délégation de négociation de paix de la R.I. d’Afghanistan
  • Roya Mahboob, entrepreneure et philanthrope afghane
  • Dr Sima Samar, défenseur des droits humains des femmes afghanes`
  • La délégation permanente de l’Afghanistan à l’UNESCO

 

  1. Regardez la vidéo de mobilisation
    Partagez la si vous en avez le temps en utilisant la hashtag #RaiseAPen
  2. Rejoignez la table ronde virtuelle du 25 novembre pour écouter des décideurs de haut niveau échanger sur les actions à mener au-delà d’un stylo qui se lève : inscrivez-vous ici

 

Contact Media :

Shahnaz Pakravan, Responsible de la Communication MMM
Via le formulaire de contact / Sélectionnez ‘Contact Media’

 

Articles les plus lus

Visages afghans et voix du courage

21.09.21

Le 15 Aout dernier a vu l'effondrement du gouvernement afghan et le retour au pouvoir des talibans. Au sein de Make Mothers Matter, comme la plupart des gens, nous avons

Lire plus

Le travail du Care non rémunéré est un travail: il doit être reconnu et soutenu par notre système économique

19.07.21

Comment changer la perception du travail de care, sa valorisation sociale et économique? Cette première étape est nécessaire pour un changement systémique et pour plus de justice sociale pour les

Lire plus

Changer le narratif sur le travail de Care non rémunéré et l’économie

03.07.21

ONU New York / FPHN - Inscrivez-vous dès maintenant pour participer à l'événement que nous organisons en marge du Forum Politique de Haut Niveau de l'ONU.

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Notre membre de Roumanie en action pour les mères et les enfants d’Ukraine

21.06.22

Le conflit actuel en Ukraine et la crise humanitaire qui en résulte ont eu un impact dévastateur sur la santé mentale et physique des mères et de leurs enfants, tant pour ceux qui ont fui que pour ceux qui

Lire plus

Racisme autour de la naissance

18.06.22

ONU Genève - A l’occasion d’une consultation sur le Racisme et le droit à la santé, MMM dénonce le racisme systémique contre les mères dans les pays développés, à travers deux indicateurs : la mort

Lire plus

Travail de soins non rémunéré et maternité: MMM demande à l’OIT de modifier son approche de l’emploi

30.05.22

Conférence Internationale du Travail, Genève – Pour réparer l'injustice économique dont souffrent de nombreuses mères en raison de leurs responsabilités familiales (le "Care"), MMM a appelé à une nouv

Lire plus

Célébrer les mères tous les jours – L’heure du changement a sonné

18.05.22

En ces temps sans précédent, où l'Europe est confrontée à une pandémie mondiale, où les tensions politiques bouillonnent et menacent de déstabiliser l'ordre mondial, il est essentiel de réfléchir aux

Lire plus

La charge mentale des mères : le travail cognitif et émotionnel non rémunéré (et non reconnu)

15.05.22

MMM a le plaisir de publier un rapport rédigé par Emma Levrau, étudiante en santé globale et justice sociale (Master of Science) au Kings College de Londres, sur le travail cognitif et émotionnel non rému

Lire plus

MMM établit un lien entre l’écart de pension entre les sexes et la possibilité pour les mères à recevoir des soins de longue durée pendant leur vieillesse

11.05.22

Notre participation à l'appel à contribution de la Commission européenne : "Accès à des soins de longue durée abordables et de qualité" La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité de renfo

Lire plus