Les Voix de MMM #COVID-19

Nous consacrons cette page aux témoignages d’un certain nombre de nos membres actifs sur le terrain à travers le monde. Une série d’interviews enregistrées menées par nos équipes, racontent leurs histoires, telles qu’elles apparaissent rarement dans les médias grand public, et qui montrent les défis uniques auxquels ils sont confrontées pendant cette crise mondiale.

 

CEPRODIH, Uruguay

Adriana Abraham, directrice du CEPRODIH, livre un témoignage fort, très en phase avec le plaidoyer de MMM, sur l’importance de soutenir les mères et l’impact positif qui en résulte.

mothers2mothers, Afrique du Sud

Irene Nkosi, mère mentor chez m2m, établit des parallèles entre COVID-19 et l’épidémie de VIH/SIDA qui frappe l’Afrique subsaharienne depuis trente ans. Elle raconte la suspicion et la stigmatisation sociale qui sont encore bien vivantes dans la population.

Edo Group, Colombia

Benoit and Patricia Bichon, Edo Group – La Guajira Colombia, expliquent la situation de vulnérabilité dans laquelle se trouvent les mères vénézuéliennes, Wayuus et afro-colombiennes face à la crise du Covid 19.

Más Familia, Spain

Roberto Martinez, directeur de Más Familia, explique comment cette crise va changer à jamais notre comportement en tant que citoyens et travailleurs, comment la flexibilité du travail est arrivée pour durer et ce qu’est le « salaire émotionnel ».

Vivre Heureux, Rwanda

Aimée Utuza, Présidente de Vivre Heureux et de Rwanda Mothers’ Teams, montre comment la solidarité, même à distance, est vitale au sein de la crise. Avec sa campagne ‘Zirkana’ elle nous invite tous à l’action : cela ne coûte rien d’essayer.

Mothers & Midwives Support (MMS), République Démocratique du Congo

Claire Thibaut la présidente de MMS explique comment les communautés de femmes se sont organisées d’une part pour coudre des masques de protection et d’autre part pour augmenter les productions locales de légumes.

Mame Pentru Mame, Roumanie

Anna Maïta présidente de Mame Pentru Mame explique comment elle parvient avec ses équipes à répondre aux besoins et aux angoisses des futures mères et de celles qui viennent d’accoucher dans cette période déroutante du Covid en Roumanie.

Mamas for Africa, République Démocratique du Congo

Kati Devos, présidente du CA de M4A, nous explique comment la region n’est pas uniquement touchée par la crise du Covid 19, mais également par de graves inondations, ce qui rend la situation d’autant plus difficile pour ces femmes vulnérables au Sud-Kivu.

Afammer, Espagne

Carmen Quintanilla, présidente nationale d’Afammer, explique comment elles ont pu se réinventer pendant cette pandémie, grâce aux femmes du milieu rurale qui, comme toujours, ont permis aux villes de se maintenir, grâce à leur courage et à leur solidarité.

L’Heure Joyeuse, Maroc

Leila Cherif, Présidente de l’Heure Joyeuse, nous dit combien le personnel s’est mobilisé pour maintenir une aide vitale aux mères et aux bébés en grande difficulté en ce temps de confinement. La solidarité et la digitalisation ont été des facteurs essentiels de survie.

Friendship, Bangladesh

 

Runa Khan, fondatrice de Friendship, une ONG qui soutient les plus pauvres dans les régions difficiles d’accès du Bangladesh, explique pourquoi la pandémie de Coronavirus a été un signal d’alarme. Elle souligne aussi qu’il y a bien du souci à se faire… à moins de créer un avenir plus équitable.

 

HAD / En Avant Les Enfants (EALE), République Démocratique du Congo

Jean-Philippe Byamungu, responsable de HAD (Humanité, Actions pour le Développement), travaille avec près d’un millier de grands-mères et de filles mères abandonnées à Goma en RDC. Son association est en partenariat avec EALE, membre du réseau MMM. Dans cet échange avec Alain Englebert, fondateur d’EALE, il témoigne comment  l’agriculture urbaine a permis aux mères et aux grands-mères de se nourrir pendant la pandémie. Une multiplication de ces potagers urbains fournirait aux mères des activités génératrices de revenus et pourrait améliorer l’économie de Goma pour le bien de la population.

Awaj, Bangladesh

La fondatrice d’Awaj, Nazma Akter, exprime ses préoccupations et sa colère face au manque de protection sociale des travailleurs du secteur de l’habillement qu’elle représente. Elle demande justice et une compensation pour le manque à gagner.

Mothers at Home Matter (MAHM), UK

Anne Fennel, présidente de Mothers At Home Matter (MAHM) au Royaume-Uni, met en avant  l’importance de reconnaître la valeur du Care et de la cellule familiale au niveau international. Elle souligne que si cette crise a révélé quelque chose, c’est qu’une grande partie du travail de Care non rémunéré est effectué au sein des familles.

Otitsara, Madagascar

Aliette Abraham, présidente d’Otitsara à Madagascar, évoque l’augmentation de la charge mentale des mères en ces temps difficiles et  plaide avec force pour un monde après COVID-19 qui serait basé davantage sur les valeurs humaines que sur la croissance économique et le profit.

ViAllaite, Cameroon

La fondatrice de ViAllaite, Caroline Piret-Tilot, tire la sonnette d’alarme. Selon elle, parce que les mères ont peur d’aller à l’hôpital pendant la pandémie, les enfants risquent de mourir d’autres maladies, plus dangereuses pour eux que le Covid-19.

 

L’actualité de MMM et de son réseau

Le risque de pauvreté des mères croit avec l’âge

04.04.21

N.U. Genève - Dans sa réponse à la consultation sur les droits de l'homme des femmes âgées, MMM rappelle que la répartition inéquitable des tâches de soins familiaux non rémunérés est une cause fonda

Lire plus

Mères célibataires isolées, mères courage

30.03.21

Ce récent reportage sur NCI, une nouvelle chaîne de télévision en Côte d'Ivoire, met en lumière le sort des mères célibataires dans ce pays qui se battent dans la vie avec une résilience et une force d

Lire plus

Edo Group, sur le terrain avec les mères de la Guajira en Colombie

25.03.21

L’ONG, association membre de MMM, a notamment mis en place un observatoire de la fragilité sociale des mères.

Lire plus

Une plus grande transparence des salaires peut-elle permettre de réduire l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes ?

11.03.21

Les statistiques montrent qu'au rythme actuel, il faudrait plus de 250 ans pour combler l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes. [1] La Commission européenne (CE) a finalement publié sa prop

Lire plus

Le rapporteur spécial des Nations unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme déclare que « les bonnes intentions ne suffisent pas ».

05.03.21

Make Mothers Matter se félicite de la déclaration faite récemment par Olivier De Schutter, rapporteur spécial des Nations unies sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme [1].

Lire plus

La lutte contre la pauvreté infantile ne peut être dissociée du soutien aux parents

01.03.21

Un Genève, Conseil des Droits de l'Homme - Make Mothers Matter a saisi l'occasion de la discussion sur les droits de l'Homme et la lutte contre la pauvreté, pour attirer l'attention du Conseil sur le sujet de

Lire plus