Crise migratoire : agir dans les pays de départ en éduquant et informant les familles (surtout les mères) sur les dangers et réalités de la migration

23.10.18

UNESCO – Telle est une des recommandations principales formulées par MMM et son association membre de Cote d'Ivoire AJAD, lors d'un Forum s’est tenu à Tunis les 26-27 septembre 2018 sur le thème: "Un autre regard sur les migrations humaines".

Ce 9ème Forum International des ONG en partenariat officiel avec l’UNESCO a réuni plus de 300 personnes de tous les continents afin d’aborder le problème des migrations et de proposer des solutions. MMM s’est investi en particulier sur un sujet trop rarement abordé : les problématiques des pays de départ.

Informer et créer des centres ou instituts de l’immigration : 2 axes d’action proposés par AJAD

C’est dans ce cadre qu’est intervenu Bolly Kouassi, Président de AJAD, en insistant sur le rôle essentiel des familles et surtout des mères.

Les causes profondes des départs sont multiples : recherche de travail, études et apprentissage, raisons familiales, mariage, traditions, facteurs sociaux (pauvreté, chômage) et facteurs historiques (pour les pays issus de l’Empire du Mali, les frontières n’existent pas historiquement).

Les principales incitations à la migration sont :

  • Les réseaux criminels qui incitent les jeunes à partir (rencontres dans les lieux qu’ils fréquentent, par les réseaux sociaux, par des liens d’amitié)
  • Les familles (implants éducatifs et repères familiaux) qui poussent les jeunes à partir et les aident à rassembler de l’argent pour le départ.

Aujourd’hui, Il est urgent de changer les mentalités, et cela ne peut se faire que par l’éducation, l’information et la communication. Les jeunes africains et leurs familles doivent prendre conscience de la notion de frontières, des conditions de voyage épouvantables, des risques mortelles et des politiques d’accueil restrictives.

C’est pourquoi AJAD, association membre de MMM, a fait entendre sa voix dans ce forum :

  • Pour que les jeunes et les familles soient informés, en particulier les mères
  • Pour que des centres d’encadrement soient ouverts
  • Pour que la société civile s’implique dans la lutte contre l’immigration illégale
  • Pour que les Gouvernements mettent en œuvre des politiques contre l’immigration illégale.

« Chez nous, en Afrique on écoute les mamans, elles peuvent faire le sacrifice de se séparer de leur enfant en l’encourageant à partir pensant bien faire, ou se mettre en travers de la porte pour l’empêcher de partir. Mais il faut qu’elle soit informée ! « 

Bolly Kouassi a ensuite détaillé 2 axes de solutions, basées sur son étude menée au Ghana :

  1. Informer les jeunes et les familles
  2. Créer des centre our instituts d’immigration serait salutaire pour former et enseigner les curricula migratoires, et prendre en charge des rapatriés dans un cadre approprié.

Recommandations de MMM aux niveaux international, national et local

Gabrielle de Milleville, représentante de Make Mothers Matter auprès de l'UNESCO

Gabrielle de Milleville, Représentante de MMM auprès de l’UNESCO, est intervenue en tant que rapporteure de l’atelier sur la gestion de l’information sur la migration.

Il faut agir, et agir vite ! La population africaine aura doublé en 2050.

Au niveau international :

  • Interpeller tous les Etats d’Afrique afin qu’ils s’unissent pour trouver des solutions : 80% des migrations de notre continent est intra-africaine. Les Etats africains doivent se responsabiliser
  • Les encourager à mener une politique en faveur des jeunes dans tous les domaines et dans tous les pays d’Afrique
  • A l’UNESCO, intégrer des programmes d’éducation pour lutter contre l’immigration illégale
  • Interpeller l’Union Africaine, l’ONU pour débloquer des fonds pour mener une lutte sans merci contre les réseaux criminels qui développent un commerce très lucratif sans se soucier des morts qu’il occasionne.

Au niveau national :

  • Mettre en place un politique d’aide à la jeunesse dans tous les ministères
  • Lancer des campagnes de prévention et d’Information des jeunes et des familles
  • Travailler avec la société civile et en priorité avec les familles
  • S’appuyer sur l’éducation formelle et informelle.

Au niveau local :

  • Former les leaders communautaires, politiques, religieux et les chefferies.
  • Donner les moyens aux ONG locales de travailler en partenariat avec les autorités
  • Informer les jeunes et les familles en particulier les mères.

MMM et son association membre AJAD, se sont mobilisés sur le problème des migrations dans les pays de départ car il concerne particulièrement les mères qui, par tradition et manque d’information, encouragent leurs enfants à partir. C’est un thème qui n’est pas abordé dans les textes internationaux et qui est pourtant essentiel.

C’est dans ce sens que les recommandations de ce forum seront communiquées au Forum Mondial de la Migration et du Développement qui se déroulera à Marrakech du 5 au 7 décembre 2018.

Lire le Compte-Rendu détaillé des interventions de MMM et AJAD

 

 

Mots-clés:

Articles les plus lus

Le Care – un contributeur clé à la sécurité et à la paix

17.03.22

ONU Genève, Conseil des droits de l'Homme - Par son intervention orale, MMM a réaffirmé la nécessité de reconnaître et de soutenir le travail essentiel, mais souvent non rémunéré, du

Lire plus

Ensemble: partageons le Care, transformons l’avenir

02.07.22

ONU New York, FPHN - Rejoignez-nous le 11 juillet pour une table ronde sur l'importance et la façon de partage le Care à tous les niveaux - famille, communauté, gouvernements

Lire plus

Il est temps de mettre en place des systèmes économiques qui valorisent et soutiennent le Care

22.01.22

ONU Genève, Conseil des Droits de l'Homme- La pandémie a mis en évidence l'essentialité du Care pour le bien-être collectif et l'action des parents, et en particulier les mères, pour

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Les enfants au cœur de la Conférence mondiale sur le Développement et la Protection de la protection de la Petite Enfance

26.11.22

Suite au Sommet sur la transformation de l'éducation (TES) qui s'est tenu à New York en septembre 2022, la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'éducation et la protection de la petite enfance (WCECCE) a é

Lire plus

La réponse du MMM à la stratégie de l’UE en matière de soins

18.11.22

Dès nos premiers instants sur terre, nous avons tous besoin de soins. Nous en avons lorsque nous sommes très jeunes ou très âgés et si nous souffrons d'une maladie ou d'un handicap. Les personnes qui fourn

Lire plus

Conférence Mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance : MMM promeut une parentalité partagée

03.11.22

Organisée par l'UNESCO, la Conférence mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance se tiendra du 14 au 16 novembre à Tachkent, en Ouzbékistan – Nous y serons et y organisons, en colla

Lire plus

Parentalité partagée: vitale pour le développement de la petite enfance et un avenir transformé

04.10.22

A MMM, nous sommes convaincus qu'un partage plus équitable entre les parents du travail invisible que constituent les soins et l'éducation des enfants présente un quadruple avantage : il est essentiel pour l

Lire plus

À la recherche d’un remède pour le SOPK
Le projet SPIOMET4Health

30.09.22

MMM participe à un projet européen, SPIOMET4Health qui vise à fournir un traitement pour le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), l'une des principales causes d'infertilité, tout en sensibilisant à la

Lire plus

MMM appelle à une redéfinition de la notion de « Travail » incluant travail rémunéré et non rémunéré

28.09.22

ONU Genève, Conseil des Droits de l'Homme - MMM a saisi l'occasion d'une table ronde sur l'avenir du droit au travail dans le contexte du changement climatique pour appeler à une vision plus holistique du " t

Lire plus