Droits des femmes et droits des enfants – Exploiter les synergies, minimiser les tensions

12.10.21

MMM a contribué à un livre sur ce thème, publié ce mois d'octobre 2021.

Co-édité par Enfants du Monde Suisse (EdM) et le Centre Interfacultaire en Droits de l’Enfant de l’Université de Genève (UNIGE), le livre Droits des femmes et droits des enfants – Vers une approche intégrée dans la coopération au développement a son origine dans un colloque organisé en 2019 à l’occasion des 30 ans de la Convention sur les droits de l’enfant sur le thème Droits des enfants et droits des femmes – champs de tensions ou synergies?

Les vies des enfants et celles des femmes sont fortement entremêlées, souvent à travers des relations d’interdépendance. Néanmoins les droits des femmes et ceux des enfants sont fréquemment dissociés dans la législation et les politiques, ainsi que dans les programmes de développement.

Le livre cherche donc à répondre aux questions suivantes :

  • Comment se positionner en tant qu’acteur de la coopération internationale par rapport aux problématiques sociales relevant en même temps de la protection et promotion des droits des enfants et des droits des femmes, voire d’autres droits ?
  • Comment résoudre ou encore mieux anticiper d’éventuelles tensions ?
  • Comment créer des synergies ?

Il comprend 2 parties: une partie analyse sur ces tensions et synergies que l’on peut observer entre les droits des enfants et ceux des femmes; et une partie présentant des études de cas à travers des exemples de bonnes pratiques de programmes mis en oeuvre dans la coopération au développement.

C’est dans cette 2ème partie que se situe la contribution conjointe de MMM et de ACEV, une ONG turque qui développe et implémente des programmes de soutien au développement de l’enfant, et qui comme MMM est membre du Early Childhood Peace Consortium.

MOCEP – Un exemple de bonne pratique

L’exemple de bonne pratique décrite et analysée est celui de MOCEP (MOther and Child Education Programme), le programme de soutien à l’éducation de la petite enfance développé par ACEV. C’est un programme qui cible les mères et les enfants d’age préscolaire vivant en milieu défavorisés, et qui a été mis en oeuvre avec succès en Turquie, ainsi que dans une quinzaine d’autre pays à travers le monde.

L’exemple de MOCEP montre le potentiel important que des programmes de soutien au développement de la petite enfance peuvent avoir non seulement pour l’enfant, mais également pour la mère, et au delà sur tout l’entourage familial et communautaire :

  • Une amélioration des compétences cognitives et sociales des enfants, qui gagnent aussi en confiance en eux, et sont plus attentifs aux autres
  • Une réduction des conflits et de la violence au sein des familles – discipline positive, meilleure relation mère-enfant
  • Une plus grande autonomisation des femmes, qui gagnent aussi en confiance en elles et se sentent plus valorisées
  • Un impact qui s’étend au-delà du couple mère-enfant : meilleure relation au sein du couple, et même entre le père et les enfants.

C’est donc un exemple de programme où les synergies sont importantes entre les droits des enfants et les droits des femmes.

Néanmoins du point de vue des droits des femmes, ce type de programme présente deux inconvénients :

  • Il augmente la charge de travail éducatif de la mère – c’est-à-dire le travail non rémunéré de Care
  • Il renforce les stéréotypes de genre sur la place de la femme au foyer : on reste dans le schéma où il est « normal », voire « naturel » que ce soit la femme qui s’occupe des enfants.

Pour résoudre ces tensions, il serait donc important d’impliquer les pères, si possible à un niveau comparable à celui des mères.

Conclusion

MOCEP montre que la prise en compte de l’environnement familial et le soutien aux parents en particulier aux mères – y inclus l’éducation à la parentalité – sont absolument essentiels pour la réalisation des droits de l’enfant

De plus en réalité, la plupart des mères vivent au quotidien cette tension entre droits des enfants (à être élevés par leurs parents et à se développer harmonieusement) et droits des femmes (à avoir une vie active en dehors du foyer).

Les mères doivent donc trop souvent faire des « choix » – qui ne sont pas toujours de véritables choix, mais plutôt des compromis et des renoncements – comme réduire le temps qu’elles consacrent au travail rémunéré, renoncer à faire carrière, à faire de la politique, etc….  La conséquence directe de ces « choix » est que les mères en sont trop souvent économiquement et socialement pénalisées.

Résoudre cette tension entre les droits des enfants et les droits des femmes est donc fondamental pour à la fois progresser sur l’égalité des sexes et réaliser les droits de l’enfants – donc pour le futur de nos sociétés.

Télécharger le livre


Photos MOCEP – avec l’aimable autorisation de ACEV

 

Articles les plus lus

Visages afghans et voix du courage

21.09.21

Le 15 Aout dernier a vu l'effondrement du gouvernement afghan et le retour au pouvoir des talibans. Au sein de Make Mothers Matter, comme la plupart des gens, nous avons

Lire plus

Le travail du Care non rémunéré est un travail: il doit être reconnu et soutenu par notre système économique

19.07.21

Comment changer la perception du travail de care, sa valorisation sociale et économique? Cette première étape est nécessaire pour un changement systémique et pour plus de justice sociale pour les

Lire plus

Les mères françaises seront-elles écoutées?

21.09.21

Pour plaider les besoins et les attentes des mères en lien avec la prochaine réforme du gouvernement français sur les #1000premiersjours de l'enfant, MMM France a tenu à les entendre

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Notre membre de Roumanie en action pour les mères et les enfants d’Ukraine

21.06.22

Le conflit actuel en Ukraine et la crise humanitaire qui en résulte ont eu un impact dévastateur sur la santé mentale et physique des mères et de leurs enfants, tant pour ceux qui ont fui que pour ceux qui

Lire plus

Racisme autour de la naissance

18.06.22

ONU Genève - A l’occasion d’une consultation sur le Racisme et le droit à la santé, MMM dénonce le racisme systémique contre les mères dans les pays développés, à travers deux indicateurs : la mort

Lire plus

Travail de soins non rémunéré et maternité: MMM demande à l’OIT de modifier son approche de l’emploi

30.05.22

Conférence Internationale du Travail, Genève – Pour réparer l'injustice économique dont souffrent de nombreuses mères en raison de leurs responsabilités familiales (le "Care"), MMM a appelé à une nouv

Lire plus

Célébrer les mères tous les jours – L’heure du changement a sonné

18.05.22

En ces temps sans précédent, où l'Europe est confrontée à une pandémie mondiale, où les tensions politiques bouillonnent et menacent de déstabiliser l'ordre mondial, il est essentiel de réfléchir aux

Lire plus

La charge mentale des mères : le travail cognitif et émotionnel non rémunéré (et non reconnu)

15.05.22

MMM a le plaisir de publier un rapport rédigé par Emma Levrau, étudiante en santé globale et justice sociale (Master of Science) au Kings College de Londres, sur le travail cognitif et émotionnel non rému

Lire plus

MMM établit un lien entre l’écart de pension entre les sexes et la possibilité pour les mères à recevoir des soins de longue durée pendant leur vieillesse

11.05.22

Notre participation à l'appel à contribution de la Commission européenne : "Accès à des soins de longue durée abordables et de qualité" La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité de renfo

Lire plus