Droits des femmes et droits des enfants – Exploiter les synergies, minimiser les tensions

12.10.21

MMM a contribué à un livre sur ce thème, publié ce mois d'octobre 2021.

Co-édité par Enfants du Monde Suisse (EdM) et le Centre Interfacultaire en Droits de l’Enfant de l’Université de Genève (UNIGE), le livre Droits des femmes et droits des enfants – Vers une approche intégrée dans la coopération au développement a son origine dans un colloque organisé en 2019 à l’occasion des 30 ans de la Convention sur les droits de l’enfant sur le thème Droits des enfants et droits des femmes – champs de tensions ou synergies?

Les vies des enfants et celles des femmes sont fortement entremêlées, souvent à travers des relations d’interdépendance. Néanmoins les droits des femmes et ceux des enfants sont fréquemment dissociés dans la législation et les politiques, ainsi que dans les programmes de développement.

Le livre cherche donc à répondre aux questions suivantes :

  • Comment se positionner en tant qu’acteur de la coopération internationale par rapport aux problématiques sociales relevant en même temps de la protection et promotion des droits des enfants et des droits des femmes, voire d’autres droits ?
  • Comment résoudre ou encore mieux anticiper d’éventuelles tensions ?
  • Comment créer des synergies ?

Il comprend 2 parties: une partie analyse sur ces tensions et synergies que l’on peut observer entre les droits des enfants et ceux des femmes; et une partie présentant des études de cas à travers des exemples de bonnes pratiques de programmes mis en oeuvre dans la coopération au développement.

C’est dans cette 2ème partie que se situe la contribution conjointe de MMM et de ACEV, une ONG turque qui développe et implémente des programmes de soutien au développement de l’enfant, et qui comme MMM est membre du Early Childhood Peace Consortium.

MOCEP – Un exemple de bonne pratique

L’exemple de bonne pratique décrite et analysée est celui de MOCEP (MOther and Child Education Programme), le programme de soutien à l’éducation de la petite enfance développé par ACEV. C’est un programme qui cible les mères et les enfants d’age préscolaire vivant en milieu défavorisés, et qui a été mis en oeuvre avec succès en Turquie, ainsi que dans une quinzaine d’autre pays à travers le monde.

L’exemple de MOCEP montre le potentiel important que des programmes de soutien au développement de la petite enfance peuvent avoir non seulement pour l’enfant, mais également pour la mère, et au delà sur tout l’entourage familial et communautaire :

  • Une amélioration des compétences cognitives et sociales des enfants, qui gagnent aussi en confiance en eux, et sont plus attentifs aux autres
  • Une réduction des conflits et de la violence au sein des familles – discipline positive, meilleure relation mère-enfant
  • Une plus grande autonomisation des femmes, qui gagnent aussi en confiance en elles et se sentent plus valorisées
  • Un impact qui s’étend au-delà du couple mère-enfant : meilleure relation au sein du couple, et même entre le père et les enfants.

C’est donc un exemple de programme où les synergies sont importantes entre les droits des enfants et les droits des femmes.

Néanmoins du point de vue des droits des femmes, ce type de programme présente deux inconvénients :

  • Il augmente la charge de travail éducatif de la mère – c’est-à-dire le travail non rémunéré de Care
  • Il renforce les stéréotypes de genre sur la place de la femme au foyer : on reste dans le schéma où il est « normal », voire « naturel » que ce soit la femme qui s’occupe des enfants.

Pour résoudre ces tensions, il serait donc important d’impliquer les pères, si possible à un niveau comparable à celui des mères.

Conclusion

MOCEP montre que la prise en compte de l’environnement familial et le soutien aux parents en particulier aux mères – y inclus l’éducation à la parentalité – sont absolument essentiels pour la réalisation des droits de l’enfant

De plus en réalité, la plupart des mères vivent au quotidien cette tension entre droits des enfants (à être élevés par leurs parents et à se développer harmonieusement) et droits des femmes (à avoir une vie active en dehors du foyer).

Les mères doivent donc trop souvent faire des « choix » – qui ne sont pas toujours de véritables choix, mais plutôt des compromis et des renoncements – comme réduire le temps qu’elles consacrent au travail rémunéré, renoncer à faire carrière, à faire de la politique, etc….  La conséquence directe de ces « choix » est que les mères en sont trop souvent économiquement et socialement pénalisées.

Résoudre cette tension entre les droits des enfants et les droits des femmes est donc fondamental pour à la fois progresser sur l’égalité des sexes et réaliser les droits de l’enfants – donc pour le futur de nos sociétés.

Télécharger le livre


Photos MOCEP – avec l’aimable autorisation de ACEV

 

Articles les plus lus

Le Care – un contributeur clé à la sécurité et à la paix

17.03.22

ONU Genève, Conseil des droits de l'Homme - Par son intervention orale, MMM a réaffirmé la nécessité de reconnaître et de soutenir le travail essentiel, mais souvent non rémunéré, du

Lire plus

Ensemble: partageons le Care, transformons l’avenir

02.07.22

ONU New York, FPHN - Rejoignez-nous le 11 juillet pour une table ronde sur l'importance et la façon de partage le Care à tous les niveaux - famille, communauté, gouvernements

Lire plus

Une mère presque parfaite – Nouvelle série de podcasts avec Isabelle Roskam

26.04.22

Nous avons le plaisir de lancer notre nouvelle série de podcasts "Une mère Presque Parfaite" avec Isabelle Roskam, professeur de psychologie du développement et de la parentalité à l'Université

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

MMM recherche un partenaire académique pour s’associer à notre nouvelle enquête européenne

06.12.22

Nous recherchons un partenaire académique pour une enquête européenne sur des problématiques qui concernent les mères. Les réponses de cette enquête serviront de leviers de changement.

Lire plus

Les enfants au cœur de la Conférence mondiale sur le Développement et la Protection de la Petite Enfance

26.11.22

Suite au Sommet sur la transformation de l'éducation (TES) qui s'est tenu à New York en septembre 2022, la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'éducation et la protection de la petite enfance (WCECCE) a é

Lire plus

La réponse du MMM à la stratégie de l’UE en matière de soins

18.11.22

Dès nos premiers instants sur terre, nous avons tous besoin de soins. Nous en avons lorsque nous sommes très jeunes ou très âgés et si nous souffrons d'une maladie ou d'un handicap. Les personnes qui fourn

Lire plus

Conférence Mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance : MMM promeut une parentalité partagée

03.11.22

Organisée par l'UNESCO, la Conférence mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance se tiendra du 14 au 16 novembre à Tachkent, en Ouzbékistan – Nous y serons et y organisons, en colla

Lire plus

Parentalité partagée: vitale pour le développement de la petite enfance et un avenir transformé

04.10.22

A MMM, nous sommes convaincus qu'un partage plus équitable entre les parents du travail invisible que constituent les soins et l'éducation des enfants présente un quadruple avantage : il est essentiel pour l

Lire plus

À la recherche d’un remède pour le SOPK
Le projet SPIOMET4Health

30.09.22

MMM participe à un projet européen, SPIOMET4Health qui vise à fournir un traitement pour le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), l'une des principales causes d'infertilité, tout en sensibilisant à la

Lire plus