La reconnaissance du Care en tant que Droit gagne du terrain au niveau mondial – Retour sur la CSW 2023

27.04.23

ONU New York - Cette année, le thème principal de la Commission ONU de la Condition des femmes (CSW) était Innovation, changement technologique, éducation à l'ère numérique pour parvenir à l'égalité des sexes et à l'autonomisation de toutes les femmes et les filles. Voici un bref rapport des points forts de cette session.

L’égalité entre les hommes et les femmes reste une préoccupation importante : au rythme actuel des progrès, ONU Femmes estime qu’il faudra près de 300 ans pour y parvenir. En ce qui concerne les droits numériques, trois milliards de personnes ne sont toujours pas connectées, la majorité d’entre elles sont des femmes dans les pays en développement. Il est aussi important de garder à l’esprit que la technologie ne peut pas être utilisée à son plein potentiel si les femmes ne sont pas impliquées.

Comme l’a réaffirmé le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, lors de la séance d’ouverture : « Nous ne pouvons pas laisser les Silicon Valleys de notre monde devenir des Death Valleys pour les droits des femmes ».

La Commission 2023 a révélé les défis réels et multiples de l’inclusion plus large des femmes dans l’environnement numérique. Elle a aussi été l’occasion d’échanger des connaissances et des bonnes pratiques. La numérisation et les outils numériques offrent de nombreuses possibilités d’autonomisation des femmes. Les technologies peuvent contribuer à réduire le temps que les femmes consacrent aux soins non rémunérés, leur permettant d’avoir plus de temps pour s’impliquer dans un travail rémunéré ou d’autres activités. Toutefois, si une technologie comme l’intelligence artificielle peut libérer du temps, elle n’a pas démontré l’empathie nécessaire pour prendre soin des personnes. La technologie ne remplace pas les aidants, dont le rôle reste essentiel.

La technologie peut jouer un rôle clé dans la création de solutions pour faire reculer l’inégalité entre les hommes et les femmes. Mais les défis concernant l’accessibilité demeurent : cela commence simplement par l’accès à internet ou même à l’électricité. Les données et l’intelligence artificielle sont d’autres défis majeurs. En ce qui concerne les données, nous reconnaissons leur importance et l’utilisation pratique de la technologie pour les collecter. Mais nous avons besoin de plus de données ventilées par sexe, et les enquêtes doivent être accessibles (dans un format ouvert, avec une utilisation facile et un langage compréhensible). L’intelligence artificielle génère des préjugés, en particulier à l’égard des femmes. Les algorithmes sur lesquels reposent les outils d’intelligence artificielle sont développés par des équipes majoritairement composées d’hommes, ce qui peut conduire à des discriminations. La CSW a également souligné l’importance et l’urgence d’impliquer davantage de femmes dans les STIM.

De nombreux autres sujets ont été abordés au cours des deux semaines de la Commission annuelle, notamment certains plus spécifiquement liés aux mères et à l’aide à l’enfance.

Quelques points essentiels à retenir:

  • L’Espagne a proposé l’instauration d’une Journée internationale des soins et de l’assistance, afin de célébrer et de réaffirmer l’importance des droits en matière de soins et de donner de la visibilité à des alliances internationales telles que l’ Alliance mondiale pour le Care, qui a été lancée en 2021 dans le cadre du Forum ONU sur l’égalité entre les hommes et les femmes
  • L ‘OIT, avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates, a développé le Simulateur d’Investissement dans les politiques de Soins, le plus grand outil de politique de ce type en ligne, qui sera disponible pour le grand public dès son lancement. Il s’appuie sur plus de 180 indicateurs statistiques et contiendra des données provenant de plus de 80 pays du monde entier.
  • Le Mexique et l’Argentine travaillent à l’élaboration d’une carte nationale des soins, et le Chili met en place un registre national des travailleurs du secteur des soins.
  • Plusieurs événements parallèles à la Commission ont souligné la nécessité de reconnaître le rôle important des parents et la nécessité pour les États membres de mettre en place des politiques favorables à la famille, telles que des congés parentaux rémunérés et des services de garde d’enfants accessibles.
  • L’UNICEF a souligné l’importance de la santé mentale de la personne qui s’occupe de l’enfant
  • L’idée de considérer le Care comme un droit humain fait son chemin et est aujourd’hui soutenue par un nombre croissant de pays, principalement en Amérique Latine

En conclusion, la Commission de la condition de la femme considère la technologie comme un outil efficace pour renforcer l’autonomie des femmes et réduire les inégalités entre les sexes – un outil que nous devons développer et rendre accessible à tous.

Les pays d’Amérique latine, dont l’Argentine, le Chili, le Mexique et l’Uruguay, ont clairement pris les devants en reconnaissant le Care comme un droit ou en mettant en œuvre des politiques nationales en la matière.

MMM s’est engagé à poursuivre son travail de sensibilisation, à promouvoir des politiques nationales globales et intersectorielles en matière de Care et à plaider pour la reconnaissance du Care comme un droit au niveau international : Le droit de fournir des soins (Right to care), le droit d’être soigné (Right to be cared for) et le droit prendre soin de soi-même (Right to self-care).

Voir également notre déclaration écrite à la Commission: ‘Harnessing digital technologies to empower mothers – and their children

De Droite à Gauche: Passy Mubalama, Fondatrice & Directrice de AIDPROFEN, membre associé de MMM basée en RDC, Constance Nothomb, MMM; Jacqueline Leduc, MMM; Carmen Quintanilla, Directrice AFAMMER, membre associé de MMM basée en Espagne; Irène Montero, Ministre de l’égalité en Espagne; Justine Besson, MMM

 

Articles les plus lus

Investir dans les mères est la clé du changement intergénérationnel

13.02.24

ONU New York, CSocD62 - L'intervention de MMM auprès de la Commission du développement social rappelle qu'investir dans les mères à travers la reconnaissance, l'éducation, la protection et un sou

Lire plus

Changeons le discours : Investissons dans les mères

11.03.24

UN New York, CSW68 - Join us for a discussion on changing the narrative in support of mothers - an online parallel event to the 68th UN Commission on the

Lire plus

Les mères en première ligne de la réalisation des ODD

13.09.23

Les 18 et 19 septembre 2023, le sommet sur les ODD se tiendra au siège de l'ONU à New York. Nous pensons qu'il est temps de réaffirmer notre engagement collectif

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Mères veuves : MMM appelle à relever les défis spécifiques auxquels elles sont confrontées

20.06.24

ONU Genève, Conseil des Droits de l'Homme - MMM a été invitée à participer à un événement parallèle organisé par Widows Rights International pour discuter des problèmes uniques auxquels sont confront

Lire plus

Les équipes MMM se mobilisent pour renforcer le droit à l’éducation

19.06.24

UN Geneva – Une résolution visant à renforcer le droit à l'éducation dans les instruments juridiques internationaux sera négociée au cours de la 56ème session du Conseil des droits de l'Homme , qui s'e

Lire plus

Un nouveau contrat social ne peut ignorer le Care

16.06.24

UN Geneva, 112th International Labour Conference (ILC) – MMM contributed to the discussion on the International Labour Organisation Director General’s report calling for a new social contract.

Lire plus

Mothers Can-Ramener les mères au travail

13.05.24

MMM travaille sur le projet "Mothers Can - Ramener les mères au travail", un partenariat européen entre six pays (Belgique, Chypre, Allemagne, Roumanie, Espagne et Grèce). Le projet vise à soutenir l'autono

Lire plus

Rompre le cycle intergénérationnel de la pauvreté en investissant dans les enfants et leurs familles

07.05.24

Make Mothers Matter a participé à la conférence "Investir dans un avenir inclusif et équitable pour l'Europe. Garantie européenne pour l'enfance : de l'engagement à la réalité", organisée dans le cadre

Lire plus

La Déclaration de La Hulpe : une étape positive pour la justice sociale dans l’UE

07.05.24

MMM se félicite de l'adoption récente de la Déclaration de La Hulpe (en anglais), sous la présidence belge. Ce document interinstitutionnel vise à façonner l'agenda social futur de l'Union européenne pou

Lire plus