Persistance des inégalités de genre, pourquoi?

25.06.19

Union Européenne; Consultation publique de la Commission - L'égalité entre les hommes et les femmes progresse... lentement. MMM met l'accent sur le "care gap", sujet encore largement ignoré par les politiques de la Commission. Tant que ce sujet n'est pas traité, l'égalité entre hommes et femmes n'est pas pour demain. Découvrez les mesures concrètes que MMM propose pour améliorer la situation.

Cette consultation publique de la Commission Européenne sur le cadre stratégique actuel de l’UE pour l’égalité entre les hommes et les femmes ( 2016-2019) était de rassembler les contributions des différentes parties prenantes sur la situation actuelle en matière d’égalité des genres.  Elle visait également à mieux définir les priorités pour les cinq prochaines années afin que la Commission puisse préparer la prochaine stratégie.

Malgré les efforts de la Commission européenne, la voie vers l’égalité des sexes progresse lentement. La législation de l’UE et les politiques adoptées ont eu un impact limité avec la persistance d’un écart de rémunération et de pension entre les sexes. À titre d’exemple, entre 2005 et 2015, l’indice moyen d’égalité de genre (publié en 2017) dans l’Union européenne montre qu’il ne s’est amélioré que de 4,2 points.

Les politiques de la Commission ignorent encore le sujet du «care gap». Cet écart résulte d’une répartition inégale des activités de garde non rémunérées entre hommes et femmes dans les ménages européens. Ceci vaut en particulier dans le domaine de la garde d’enfants et des soins de longue durée. De plus, les femmes sont censées s’acquitter de la plupart des tâches ménagères même si elles ont un emploi à temps plein. Le manque de reconnaissance de la valeur de telles activités et l’absence de mesures pour un meilleur partage des taches constituent un obstacle majeur à l’égalité des genres dans l’Union européenne.

Les politiques et la législation aux niveaux européen et national doivent être adaptées aux réalités du XXIe siècle. MMM estime que la Commission devrait adopter une nouvelle stratégie avec des objectifs et des indicateurs clairs pour accélérer les progrès plutôt qu’un engagement stratégique. Pour ce faire, il faut reconnaître, réduire et redistribuer le travail non rémunéré (soins aux enfants, soins aux personnes handicapées ou fragiles et tâches ménagères).

Comme on peut le constater dans l’indice d’égalité de genre de EIGE, le temps dédié au care continue à pénaliser les femmes. Le déséquilibre de répartition de ce temps entre les hommes et les femmes s’est même accentué ces dernières années et constitue un obstacle majeur à l’égalité.

L’émancipation économique des femmes  reste une priorité. L’égalité en matière de santé, comprenant aussi bien la violence obstétricale que la santé environnementale, doit également être prise en compte. Il faut continuer à promouvoir une éducation qui s’attaque aux inégalités de genre.

Compte tenu des meilleures pratiques observées, d’autres résultats de recherche, et en se référant toujours à  l’enquête MMM menée auprès de 12 000 mères en Europe,  MMM propose d’éliminer les conséquences discriminatoires de la maternité en demandant:

  • Un équilibre travail-vie privée qui permette aux parents de  consacrer plus de Temps à leur famille.
  • Avoir un vrai CHOIX incluant des solutions de garde d’enfants.
  • Avoir accès à des SERVICES de qualité et aux moyens nécessaires pour les aider à concilier vie professionnelle et vie familiale.
  • La RECONNAISSANCE du rôle important des mères dans la société.

Réponse à la consultation (en anglais)Annexe à la réponse (en anglais).

Articles les plus lus

Le travail de soins non rémunéré est un travail

08.03.20

Journée internationale de la femme - "Celles qui comptent", le rapport d'Oxfam publié au début de l'année, met en lumière le lien entre les inégalités et une question qui est

Lire plus

Les mères se mobilisent avec un stylo

20.11.19

Lancement de notre campagne sur l'éducation à la London School of Economics (Ecole d'Économie et de Sciences Politiques de Londres).

Lire plus

Care et Education – Les pierres angulaires d’une économie durable et juste

04.07.20

UN New York, HLPF - Invitation à un webinaire, événement parallèle au Forum de Haut Niveau Politique, organisé le 16 Juillet

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

Actualité de la Délégation Europe

MMM répond à la feuille de route sur la stratégie européenne de Green Deal pour l’adaptation au changement climatique

30.06.20

Les femmes peuvent être touchées de manière disproportionnée par le changement climatique étant donné leur position socio-économique plus vulnérable.

Lire plus

Dans l’UE, 1 enfant sur 4 vit dans la pauvreté

12.06.20

Le 2 juin 2020, Make Mothers Matter, avec ses partenaires de (EU Alliance for Investing in Children), avec le soutien de la Plateforme Sociale et de SDG Watch Europe, a lancé un appel à l'action auprès de l'

Lire plus

MMM répond à la consultation publique de la Commission européenne sur l’écart de rémunération en fonction du genre (Gender Pay Gap)

08.06.20

Le 27 mai, Make Mothers Matter a répondu à la consultation publique de la Commission européenne : "Transparence sur les rémunérations des hommes et des femmes". L'objectif de la consultation était de recu

Lire plus

Déclaration commune sur le soutien aux enfants et aux familles menacés par la pauvreté covid 19

27.04.20

Le 16 avril 2020, Make Mothers Matter, ainsi que 20 autres partenaires de "EU Alliance for Investing in Children", a ajouté sa voix à une déclaration commune appelant les États membres de l'UE et la Commiss

Lire plus

Seules la reconnaissance du « Care Gap » et la valorisation du travail de soins permettront l’égalité des sexes

02.03.20

Make Mothers Matter a répondu en février 2020 à la feuille de route de la Commission européenne sur l'égalité des genres. Cette initiative qui appelle à un nouveau cadre politique (2020-2024) pour contin

Lire plus

MMM répond à une consultation européenne sur la validation des compétences

19.11.19

Make Mothers Matter a répondu le 13 novembre 2019 à la consultation publique organisée par la Commission européenne sur la validation de l'apprentissage non formel et informel

Lire plus