Au-delà de la protection de la maternité: les mères ont besoin de plus que de simples politiques de congé

11.11.19

UN Geneva - MMM a participé à l'événement organisé le 8 novembre par l'Organisation internationale du travail (OIT) à l'occasion du 100e anniversaire de la protection de la maternité : "Un siècle de protection de la maternité : Transformer les politiques en matière de congés et de soins pour un meilleur avenir du travail pour tous".

La Convention sur la protection de la maternité (no 3) a été l’une des premières conventions adoptées par l’OIT lors de sa première Conférence internationale du travail en 1919, reconnaissant le droit à un congé payé post-partum avec protection de l’emploi. Depuis lors, le champ d’application de la protection et des prestations de maternité s’est élargi, comme en témoigne une nouvelle convention de protection de la maternité (N°183) adoptée en 2000.

L’objectif de la protection de la maternité est double :

  1. préserver la santé de la mère et du nouveau-né
  2. assurer une certaine sécurité d’emploi et de revenu (grâce à la protection contre le licenciement et la discrimination, le droit de reprendre le travail après le congé maternité et le maintien des salaires et des revenus pendant la maternité…)

La plupart des pays ont aujourd’hui adopté une législation sur la protection de la maternité. Au cours des 20 dernières années, des améliorations ont été réalisées en matière de durée des congés et d’introduction de systèmes de financement des congés de maternité payés fondés sur la sécurité sociale plutôt que sur la responsabilité patronale.

Toutefois, seulement 41 % des femmes ayant des nouveau-nés reçoivent des prestations pécuniaires de maternité leur procurant une sécurité de revenu à l’occasion d’un accouchement. Cette protection de la maternité reste difficile, en particulier, pour les femmes travaillant dans le secteur informel, ce qui concerne la majorité des femmes dans la plupart des pays en voie de développement.

Il s’agit là d’une grave lacune à combler : La protection de la maternité est fondamentale pour les droits économiques et sociaux des femmes au moment de l’accouchement.

De la protection de la maternité à la protection et au soutien de la parentalité?

De plus, le retour au travail après le congé de maternité n’est pas la fin de la maternité – bien au contraire – il s’agit du début.

Qu’en est-il de la « protection de la maternité » ? Ou plutôt qu’en est-il de la « Protection et du soutien à la parentalité », c’est-à-dire un ensemble de mesures qui soutiennent les femmes et les hommes dans leurs différents rôles, et qui favorisent une plus grande équité dans les sphères privée et publique.

Les congés de paternité et les congés parentaux sont absolument essentiels et doivent faire partie intégrante des mesures de protection de la maternité. Mais, aussi transformatrices soient-elles, elles ne sont tout simplement pas suffisantes. Ces congés doivent également faire partie d’une politique ou d’un ensemble de mesures beaucoup plus vastes – une politique qui englobe de multiples secteurs autres que les secteurs du travail et de la santé.

Un ensemble de dispositions « Protection et soutien à la parentalité » devrait, inclure des mesures visant, notamment, à :

  1. Faciliter le retour des femmes sur le marché du travail après un congé de maternité ou un congé parental – par la formation, mais aussi en reconnaissant les compétences que l’on acquiert par le travail de soignant (comme les compétences organisationnelles ou interpersonnelles, ou même les compétences de gestion).
  2. Aider les parents à conciliera leurs responsabilités en matière de soins et d’éducation avec leur carrière- par exemple, grâce à des formules de travail souples et non discriminatoires et un travail à temps partiel de qualité
  3. Lutter contre toutes les discriminations liés à la maternité-par exemple à l’embauche, à la promotion, à la rémunération (nous savons que l’écart de rémunération hommes-femmes est encore lus important pour les mères que pour les femmes sans enfant)
  4. Promouvoir une répartition plus équitable des tâches et des responsabilités familiales non rémunérées -d’abord entre les hommes et les femmes, mais aussi entre les familles et la société
  5. « Soigner les soignants  » par le biais de services publics et de services sociaux prioritairement dédiés aux familles vulnérables, telles les familles monoparentales qui reconnaissent et traitent les problèmes psychologiques liés à la maternité et l’épuisement professionnel des parents.
  6. Donner aux parents les moyens de s’acquitter de la tâche difficile mais essentielle d’élever la prochaine génération – la main-d’œuvre de demain – par exemple en éduquant les parents sur le développement de l’enfant et sur l’importance de la prestation de soins adaptés et d’un rôle parental positif, surtout pendant les premières années.

La directive européenne sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, adoptée plus tôt cette année et pour laquelle MMM a fait campagne , est un premier pas dans cette direction. Elle pourrait aller beaucoup plus loin et nous avons l’intention de poursuivre notre travail de plaidoyer au sein de l’UE pour faire consensus sur cette directive.

En réalité, nous avons besoin de transformations systémiques et d’un changement de paradigme dans lequel

  • Le Care, l’éducation, le bien être de personnel et d era planète, sont au coeur des priorités et politiques gouvernementales
  • Les gouvernements s’éloignent du court terme, adoptent une perspective à long terme en investissant dans l’avenir, les enfants et leurs familles, les personnes et leurs capacités.

A MMM, nous croyons fermement qu’il est temps que le monde du travail s’adapte aux personnes et aux familles et que l’économie serve le bien-être des personnes et de la planète – et non l’inverse.

 

Articles les plus lus

Care et Education – Les pierres angulaires d’une économie durable et juste

04.07.20

UN New York, HLPF - Invitation à un webinaire, événement parallèle au Forum de Haut Niveau Politique, organisé le 16 Juillet

Lire plus

Avec les mères afghanes, pour le droit à l’éducation de leurs filles

12.11.20

Participez à notre panel de discussion virtuel #RaiseAPen le 25 novembre 2020 à 16h Paris / 19:30 Kaboul

Lire plus

Reconstruire en mieux pour les enfants et la jeunesse

05.08.20

Lancement officiel de la campagne UNESCO #SauverNotreAvenir

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Le risque de pauvreté des mères croit avec l’âge

04.04.21

N.U. Genève - Dans sa réponse à la consultation sur les droits de l'homme des femmes âgées, MMM rappelle que la répartition inéquitable des tâches de soins familiaux non rémunérés est une cause fonda

Lire plus

Mères célibataires isolées, mères courage

30.03.21

Ce récent reportage sur NCI, une nouvelle chaîne de télévision en Côte d'Ivoire, met en lumière le sort des mères célibataires dans ce pays qui se battent dans la vie avec une résilience et une force d

Lire plus

Edo Group, sur le terrain avec les mères de la Guajira en Colombie

25.03.21

L’ONG, association membre de MMM, a notamment mis en place un observatoire de la fragilité sociale des mères.

Lire plus

Une plus grande transparence des salaires peut-elle permettre de réduire l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes ?

11.03.21

Les statistiques montrent qu'au rythme actuel, il faudrait plus de 250 ans pour combler l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes. [1] La Commission européenne (CE) a finalement publié sa prop

Lire plus

Le rapporteur spécial des Nations unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme déclare que « les bonnes intentions ne suffisent pas ».

05.03.21

Make Mothers Matter se félicite de la déclaration faite récemment par Olivier De Schutter, rapporteur spécial des Nations unies sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme [1].

Lire plus

La lutte contre la pauvreté infantile ne peut être dissociée du soutien aux parents

01.03.21

Un Genève, Conseil des Droits de l'Homme - Make Mothers Matter a saisi l'occasion de la discussion sur les droits de l'Homme et la lutte contre la pauvreté, pour attirer l'attention du Conseil sur le sujet de

Lire plus