Crise mondiale de l’eau, en première ligne: les femmes

27.09.21

NU Genève, Conseil des droits de l'Homme -Au cours du dialogue avec le Rapporteur spécial sur le droit à l'eau, MMM a souligné l'impact de la crise mondiale de l'eau sur les droits des femmes et sur le poids du travail non rémunéré à leur charge. MMM a aussi appelé à ce que les femmes ne soient pas uniquement considérées comme des victimes mais comme partie intégrante de la solution.

En présentant son rapport annuel au conseil  le Rapporteur spécial des droits de l’homme à l’eau potable et à l’assainissement  a souligné qu’aujourd’hui  2.2 milliards de personnes dans le monde n’ont toujours pas d’ accès garanti à l’eau potable et 4.2 milliards n’ont pas accès à des services d’assainissement de base. 

La non-durabilité des écosystèmes aquatiques ainsi que la pauvreté, l’inégalité et la discrimination découlant de l’ordre socio-économique dominant sont à l’origine de ce qu’il convient d’appeler une crise mondiale de l’eau.  La marchandisation et la financiarisation de l’eau, le changement climatique et, récemment, la pandémie de COVID-19 n’ont fait qu’aggraver cette crise.

Lors de la discussion qui suivait la presentation du rapport du rapporteur spécial, MMM, a souligné, par sa déclaration, l’impact disproportionné, qu’a sur les femmes le manque d’eau potable et de moyens d’assainissement accessibles et abordables.

Le travail pénible et non rémunéré de la corvée d’eau, principalement effectué par les femmes et les enfants, vient pallier trop souvent au manque d’infrastructures et de services publics de l’eau, et quelque part, subventionne l’approvisionnement par l’Etat.

Il est grand temps que les gouvernements s’attèlent à ce problème et investissent massivement dans les infrastructures et les services publiques. Et ce avec le double objectif explicite de lutter contre la pauvreté en temps des femmes, et de soutenir le travail essentiel ,main non rémunéré et invisible, des soins. Cela commence avec l’approvisionnement en eau potable et en services d’assainissement.

Pourtant, les femmes ne doivent être considérées ni comme des « victimes, ni des  » bénéficiaires », ni même encore comme « un groupe vulnérable ». Les femmes et les filles représentent plus de la moitié de la population mondiale. Elles savent ce qu’il leur faut. Elles doivent faire partie de la solution, être impliquées à tous les niveaux décisionnels- notamment sur tous les sujets qui les affectent directement dans leur quotidien.

Déclaration Orale MMM

Le dialogue interactif avec le rapporteur spécial sur le droit à l’eau et à l’assainissement, s’est déroulé dans le cadre de la 48ème session du Conseil des Droits de l’Homme

 

Articles les plus lus

Le Care – un contributeur clé à la sécurité et à la paix

17.03.22

ONU Genève, Conseil des droits de l'Homme - Par son intervention orale, MMM a réaffirmé la nécessité de reconnaître et de soutenir le travail essentiel, mais souvent non rémunéré, du

Lire plus

Ensemble: partageons le Care, transformons l’avenir

02.07.22

ONU New York, FPHN - Rejoignez-nous le 11 juillet pour une table ronde sur l'importance et la façon de partage le Care à tous les niveaux - famille, communauté, gouvernements

Lire plus

Une mère presque parfaite – Nouvelle série de podcasts avec Isabelle Roskam

26.04.22

Nous avons le plaisir de lancer notre nouvelle série de podcasts "Une mère Presque Parfaite" avec Isabelle Roskam, professeur de psychologie du développement et de la parentalité à l'Université

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

MMM recherche un partenaire académique pour s’associer à notre nouvelle enquête européenne

06.12.22

Nous recherchons un partenaire académique pour une enquête européenne sur des problématiques qui concernent les mères. Les réponses de cette enquête serviront de leviers de changement.

Lire plus

Les enfants au cœur de la Conférence mondiale sur le Développement et la Protection de la Petite Enfance

26.11.22

Suite au Sommet sur la transformation de l'éducation (TES) qui s'est tenu à New York en septembre 2022, la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'éducation et la protection de la petite enfance (WCECCE) a é

Lire plus

La réponse du MMM à la stratégie de l’UE en matière de soins

18.11.22

Dès nos premiers instants sur terre, nous avons tous besoin de soins. Nous en avons lorsque nous sommes très jeunes ou très âgés et si nous souffrons d'une maladie ou d'un handicap. Les personnes qui fourn

Lire plus

Conférence Mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance : MMM promeut une parentalité partagée

03.11.22

Organisée par l'UNESCO, la Conférence mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance se tiendra du 14 au 16 novembre à Tachkent, en Ouzbékistan – Nous y serons et y organisons, en colla

Lire plus

Parentalité partagée: vitale pour le développement de la petite enfance et un avenir transformé

04.10.22

A MMM, nous sommes convaincus qu'un partage plus équitable entre les parents du travail invisible que constituent les soins et l'éducation des enfants présente un quadruple avantage : il est essentiel pour l

Lire plus

À la recherche d’un remède pour le SOPK
Le projet SPIOMET4Health

30.09.22

MMM participe à un projet européen, SPIOMET4Health qui vise à fournir un traitement pour le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), l'une des principales causes d'infertilité, tout en sensibilisant à la

Lire plus