Crise mondiale de l’eau, en première ligne: les femmes

27.09.21

NU Genève, Conseil des droits de l'Homme -Au cours du dialogue avec le Rapporteur spécial sur le droit à l'eau, MMM a souligné l'impact de la crise mondiale de l'eau sur les droits des femmes et sur le poids du travail non rémunéré à leur charge. MMM a aussi appelé à ce que les femmes ne soient pas uniquement considérées comme des victimes mais comme partie intégrante de la solution.

En présentant son rapport annuel au conseil  le Rapporteur spécial des droits de l’homme à l’eau potable et à l’assainissement  a souligné qu’aujourd’hui  2.2 milliards de personnes dans le monde n’ont toujours pas d’ accès garanti à l’eau potable et 4.2 milliards n’ont pas accès à des services d’assainissement de base. 

La non-durabilité des écosystèmes aquatiques ainsi que la pauvreté, l’inégalité et la discrimination découlant de l’ordre socio-économique dominant sont à l’origine de ce qu’il convient d’appeler une crise mondiale de l’eau.  La marchandisation et la financiarisation de l’eau, le changement climatique et, récemment, la pandémie de COVID-19 n’ont fait qu’aggraver cette crise.

Lors de la discussion qui suivait la presentation du rapport du rapporteur spécial, MMM, a souligné, par sa déclaration, l’impact disproportionné, qu’a sur les femmes le manque d’eau potable et de moyens d’assainissement accessibles et abordables.

Le travail pénible et non rémunéré de la corvée d’eau, principalement effectué par les femmes et les enfants, vient pallier trop souvent au manque d’infrastructures et de services publics de l’eau, et quelque part, subventionne l’approvisionnement par l’Etat.

Il est grand temps que les gouvernements s’attèlent à ce problème et investissent massivement dans les infrastructures et les services publiques. Et ce avec le double objectif explicite de lutter contre la pauvreté en temps des femmes, et de soutenir le travail essentiel ,main non rémunéré et invisible, des soins. Cela commence avec l’approvisionnement en eau potable et en services d’assainissement.

Pourtant, les femmes ne doivent être considérées ni comme des « victimes, ni des  » bénéficiaires », ni même encore comme « un groupe vulnérable ». Les femmes et les filles représentent plus de la moitié de la population mondiale. Elles savent ce qu’il leur faut. Elles doivent faire partie de la solution, être impliquées à tous les niveaux décisionnels- notamment sur tous les sujets qui les affectent directement dans leur quotidien.

Déclaration Orale MMM

Le dialogue interactif avec le rapporteur spécial sur le droit à l’eau et à l’assainissement, s’est déroulé dans le cadre de la 48ème session du Conseil des Droits de l’Homme

 

Articles les plus lus

Visages afghans et voix du courage

21.09.21

Le 15 Aout dernier a vu l'effondrement du gouvernement afghan et le retour au pouvoir des talibans. Au sein de Make Mothers Matter, comme la plupart des gens, nous avons

Lire plus

Le travail du Care non rémunéré est un travail: il doit être reconnu et soutenu par notre système économique

19.07.21

Comment changer la perception du travail de care, sa valorisation sociale et économique? Cette première étape est nécessaire pour un changement systémique et pour plus de justice sociale pour les

Lire plus

Les mères françaises seront-elles écoutées?

21.09.21

Pour plaider les besoins et les attentes des mères en lien avec la prochaine réforme du gouvernement français sur les #1000premiersjours de l'enfant, MMM France a tenu à les entendre

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Notre membre de Roumanie en action pour les mères et les enfants d’Ukraine

21.06.22

Le conflit actuel en Ukraine et la crise humanitaire qui en résulte ont eu un impact dévastateur sur la santé mentale et physique des mères et de leurs enfants, tant pour ceux qui ont fui que pour ceux qui

Lire plus

Racisme autour de la naissance

18.06.22

ONU Genève - A l’occasion d’une consultation sur le Racisme et le droit à la santé, MMM dénonce le racisme systémique contre les mères dans les pays développés, à travers deux indicateurs : la mort

Lire plus

Travail de soins non rémunéré et maternité: MMM demande à l’OIT de modifier son approche de l’emploi

30.05.22

Conférence Internationale du Travail, Genève – Pour réparer l'injustice économique dont souffrent de nombreuses mères en raison de leurs responsabilités familiales (le "Care"), MMM a appelé à une nouv

Lire plus

Célébrer les mères tous les jours – L’heure du changement a sonné

18.05.22

En ces temps sans précédent, où l'Europe est confrontée à une pandémie mondiale, où les tensions politiques bouillonnent et menacent de déstabiliser l'ordre mondial, il est essentiel de réfléchir aux

Lire plus

La charge mentale des mères : le travail cognitif et émotionnel non rémunéré (et non reconnu)

15.05.22

MMM a le plaisir de publier un rapport rédigé par Emma Levrau, étudiante en santé globale et justice sociale (Master of Science) au Kings College de Londres, sur le travail cognitif et émotionnel non rému

Lire plus

MMM établit un lien entre l’écart de pension entre les sexes et la possibilité pour les mères à recevoir des soins de longue durée pendant leur vieillesse

11.05.22

Notre participation à l'appel à contribution de la Commission européenne : "Accès à des soins de longue durée abordables et de qualité" La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité de renfo

Lire plus