Dans le cadre d’une Justice Sociale, MMM appelle à la reconnaissance et au soutien des mères

09.06.23

ONU Genève - Lors de la récente réunion plénière de la Conférence Internationale du Travail, nous avons réaffirmé que, dans le cadre de la Justice Sociale, il est impératif, de soutenir les aidants, en particulier les mères, dans le monde du travail. Dans notre message, nous avons proposé des mesures concrètes pour y parvenir et remédier à la pénalisation de la maternité. .

Voici le texte intégral de notre déclaration « Reconnaître et valoriser le travail de soins non rémunéré : « Promouvoir la justice sociale pour les mères »

Nous saluons la discussion sur la justice sociale et félicitons le directeur général de l’OIT pour son rapport. Toutefois, nous regrettons  que la notion de travail de soins non rémunéré soit si peu mentionnée, ainsi que l’omission flagrante du mot « mère » dans ce rapport par ailleurs excellent.

Chez MMM, nous pensons que la reconnaissance et la valorisation du travail non rémunéré des mères est d’une importance capitale, non seulement en soi, mais aussi pour contribuer à la réalisation de la justice sociale pour tous. Notre but est de mettre en lumière les contributions essentielles apportées par les mères grâce à leur dévouement inlassable pour s’occuper de leur famille et de leur communauté sans compensation financière.

Le travail de soins non rémunéré, principalement effectué par les femmes, reste une pierre angulaire sous-estimée de nos sociétés. Les mères en particulier, assument une immense part en matière de soins, y compris la garde des enfants, les tâches ménagères Ainsi que  le soutien émotionnel. Cette responsabilité n’est souvent pas reconnue et est sous-évaluée dans les sphères économiques et sociales. Cette dévalorisation systémique et la répartition inéquitable de ce travail essentiel mais non rémunéré limitent la pleine participation des femmes au marché du travail. C’est aussi une cause d’injustice économique et de difficultés pour les femmes, qui perpétue l’inégalité entre les sexes et entrave les progrès vers la réalisation de la justice sociale.

C’est pourquoi nous proposons les mesures suivantes afin de réparer cette injustice :

  1. Reconnaissance et visibilité : Les gouvernements et les autres parties prenantes doivent reconnaître et affirmer les contributions inestimables des mères dans la société. En sensibilisant et en soulignant l’importance du travail familial non rémunéré, nous pouvons remettre en question les normes sociétales, impliquer davantage les hommes et lutter contre la stigmatisation associée à ce travail.
  2. Autonomisation économique : Des cadres politiques devraient être élaborés pour garantir l’autonomisation économique des mères. Il s’agit notamment de promouvoir des modalités de travail flexibles, d’offrir des congés parentaux et autres congés payés aux hommes et aux femmes, d’établir des salaires équitables pour les professions liées aux soins et de fournir un soutien financier et social adéquat aux soignants, tel que des avantages fiscaux ou des régimes de sécurité sociale.
  3. Redistribution des responsabilités de soins : Pour parvenir à la justice sociale, il est essentiel de redistribuer les responsabilités de soins plus équitablement entre tous les membres de la société. La redistribution entre les hommes et les femmes est essentielle. Les gouvernements devraient aussi investir dans des services de garde d’enfants de qualité, accessibles et abordables, dans l’aide aux personnes âgées et dans d’autres infrastructures sociales afin d’aider les mères et les autres prestataires de soins et d’encourager une répartition plus équilibrée des tâches de soins.
  4. Éducation et développement des compétences : Promouvoir l’éducation et le développement des compétences des mères est capital pour leur épanouissement personnel, le bien-être de leur famille et leur autonomisation économique. Les gouvernements et les employeurs devraient investir dans des programmes qui améliorent leurs connaissances, encouragent l’apprentissage tout au long de la vie et offrent des possibilités d’avancement professionnel. Les compétences que les mères acquièrent en s’occupant de leurs enfants et en gérant leur foyer sont également des compétences précieuses qui doivent être reconnues par le marché du travail, en particulier lorsqu’elles reviennent d’un congé de maternité.
  5. Partenariats et collaboration : La réalisation de la justice sociale pour les mères nécessite une collaboration entre les gouvernements, les organisations de la société civile, les employeurs et les communautés. En forgeant des partenariats, en partageant les meilleures pratiques et en engageant le dialogue, nous pouvons favoriser un environnement favorable qui valorise et respecte le travail de soins non rémunéré effectué par les mères.
  6. ‘Il n’y a pas de femme qui ne travaille pas ; il y a seulement une femme qui n’est pas payée pour un travail », écrit Caroline Criado Perez dans son livre Invisible women (2019). Le travail de soins non rémunéré EST un travail, ce qui a été reconnu dans une résolution de 2013 de la Conférence internationale des statisticiens du travail. Tout aidant non rémunéré, en particulier les mères, devrait donc bénéficier d’une protection et d’une sécurité sociales inclusives.
  7. Enfin et surtout, les mères sont confrontées à des discriminations spécifiques liées à la maternité. Il s’agit notamment du recrutement et de l’accès à l’emploi, de la promotion et de l’accès aux postes de décision, ainsi que de l’écart salarial lié à la maternité, qui est encore plus important que l’écart salarial entre les hommes et les femmes. Reconnaître et traiter cette « pénalité de la maternité » dans le monde du travail fait également partie de l’ensemble des politiques visant à reconnaître et à soutenir les soins familiaux non rémunérés.

En adoptant ces mesures, nous pouvons créer une société plus juste et plus inclusive qui reconnaît et valorise les contributions inlassables des mères. Nous devons travailler ensemble pour transformer les normes sociétales, éliminer les disparités entre les hommes et les femmes, en particulier dans l’accès à un travail décent, et construire un avenir où le travail de soins non rémunéré sera valorisé, partagé équitablement et rémunéré à sa juste valeur.

Déclaration MMM à télécharger

Melissa Barbottin, membre de notre équipe ONU Genève, a fait cette déclaration part vidéo dans le cadre de la discussion générale sur la Justice Sociale lors de la 111ème Conférence Internationale du Travail, le rassemblement annuel de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

 

Mots-clés:

Articles les plus lus

Les femmes à la table de paix: Conférence Internationale

14.04.23

Make Mothers Matter, en collaboration avec la ville de Ypres ainsi que ses partenaires Mothers for Peace, Mama Kivu et Vrouwenraad, organisent une conférence internationale sur la paix Women at

Lire plus

Investir dans les mères est la clé du changement intergénérationnel

13.02.24

ONU New York, CSocD62 - L'intervention de MMM auprès de la Commission du développement social rappelle qu'investir dans les mères à travers la reconnaissance, l'éducation, la protection et un sou

Lire plus

Retour sur notre conférence « Women at the peace table »

20.06.23

Artisans de la paix dans le monde, ils et elles sont venus du monde entier pour apporter leur voix et leur soutien au message principale de la conférence : il

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

MMM @ Conseil des Droits de l’Homme: soutenir les mères en tant qu’aidantes et éducatrices

26.03.24

UN Geneva - As the 55th session of the Human Rights council wraps up, here is an overview of our contributions to the discussions that took place on a wide range of topics. Our aim with all our interventions wa

Lire plus

Changeons le discours : Investissons dans les mères

11.03.24

UN New York, CSW68 - Join us for a discussion on changing the narrative in support of mothers - an online parallel event to the 68th UN Commission on the Status of Women

Lire plus

Be Family® – engager les entreprises à agir en faveur des familles sur le lieu de travail

01.03.24

MMM est heureux d’annoncer le lancement de Be Family®, dont nous sommes membre fondateur.

Lire plus

Une protection sociale inclusive pour la réalisation des droits de l’enfant

01.03.24

UN Geneva, Human Rights Council - - Co-organised with a group of Child Rights organisations, we invite you to join us for this hybrid event which will take place around the HRC's annual day of the rights of the

Lire plus

Notre membre de RDC dénonce l’utilisation des femmes et des filles comme arme de guerre

27.02.24

ONU Genève, Conseil des droits de l'homme - Passy Mubalama, présidente et directrice générale d'Aidprofen, un de nos membres en République Démocratique du Congo, était l'un des quatre orateurs de la soci

Lire plus

Investir dans les Mères pour la justice sociale

20.02.24

C'est officiel. En cette journée mondiale de la justice sociale, nous sommes ravis de vous annoncer que MMM a rejoint la Global Coalition for Social Justice, lancée par l'Organisation Internationale du Travai

Lire plus