Le soutien aux mères est aux familles est indispensable pour le développement de la petite enfance et la Paix

05.11.19

UN Geneva, Semaine de la Paix de Genève- MMM a eu le privilege de présenter Early Childhood Peace Consortium lors d'un événement organisé par Arigatou International sur le thème "Repenser la théorie et la pratique de la paix: renforcer les initiatives de paix par l'intégration du développement de la petite enfance "

La table ronde, qui s’est déroulée dans le cadre de la  Semaine de la Paix de Genève 2019, a rassemblé divers experts du Développement de la Petite Enfance (DPE):

  •    Aleksandra Jovic, experte à  l’UNICEF en Développement de la Petite Enfance, a présenté les dernières recherches sur ce sujet et la façon dont cette science est intégrée  dans les programmes. Elle met en avant les coûts élevés de l’inaction par rapport au potentiel de retour sur investissement élevé avec le DPE.
  •      Bernadette Daelmams, coordinatrice des politiques, de la planification et des programmes au Département de la santé maternelle, néonatale, infantile et de l’adolescence de l’Organisation Mondiale de la Santé, a présenté le Cadre de soins nourriciers que l’OMS a lancé en soutien au DPE.
  •    Maria Lucia Uribe, directrice d’Arigatou Genève international et organisatrice du Consortium international sur la promotion des valeurs et de la spiritualité pour la prévention de la violence dans la petite enfance, a introduit une dimension spirituelle dans la discussion.  « Cette dimension joue dans la  façon dont un enfant se relie à lui-même et développe un sens d’appartenance  » affirme t-elle.

Présentation du Consortium pour la Paix dans la petite enfance (ECPC)

Lors de son intervention, la Vice-Présidente de MMM, Valerie Bichelmeier a présenté l’historique de l’ ECPC, sa mission, son périmètre de travail et comment MMM s’est impliquée dans ce travail.

Le programme Mère-enfant, conçu par  ACEV, un des partenaires fondateurs de ECPC, montre comment des mères formées et informées sur le développement de l’enfant et les compétences parentales, peuvent changer les relations au sein de la famille et contribuer à réduire les violences.  Le MOCEP mis en œuvre et évalué dans des camps de réfugiés palestiniens au Liban, en est un bel exemple dans un contexte pourtant fragile où la violence est endémique.

L’autonomisation des familles, des parents, des enfants pour la paix

« Pour que les  parents et les enfants deviennent agents de paix, il est important de travailler avec les mères et les familles et de les soutenir » a insisté Valérie Bichelmeier.

En effet, « c’est au sein de l’unité familiale que les valeurs et les croyances qui façonnent un individu se transmettent.  Un enfant vit d’abord dans la sécurité ou la détresse, dans des relations nourricières ou violentes, ainsi que dans les joies et les défis de vivre avec les autres. En plus, c’est d’abord au sein de la famille qu’un enfant apprend la tolérance – ou l’intolérance, ainsi que le règlement pacifique – ou violent des conflits » a-t-elle affirmé.

La Science le montre clairement : des enfants qui grandissent dans des familles saines, nourricières et exemptes de violence ont beaucoup plus de chances de réaliser leur plein potentiel et de trouver leur place dans la société – c’est cela en définitive, le fondement d’une paix durable.

La plupart des parents veulent ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants, mais la réalité, c’est tous les défis auxquels ils sont confrontés – surtout les mères:

  •    La violence:  qu’elle soit directe (violences domestiques, violences dans les zones touchées par la guerre ou les conflits), ou indirecte (telle la pauvreté, le déplacement, l’itinérance, etc.).  La violence affecte clairement la capacité d’une mère à s’occuper convenablement de ses enfants – et conduit à un modèle de transmission intergénérationnelle de la violence.
  •    Le temps: les mères, de plus en plus présentes sur le marché du travail, doivent relever le défi d’équilibrer le travail rémunéré avec leurs responsabilités domestiques et familiales. N’oublions pas qu’à l’échelle mondiale, les femmes assument encore l’essentiel du travail familial non rémunéré. Celui ci comprend les tâches domestiques et les soins aux enfants et aux autres membres de la famille à charge.
  •    Les fragilités psychologiques: selon l’OMS, les problèmes de santé mentale, y compris la dépression et l’anxiété, touchent 10 à 20% des mères pendant la grossesse et l’année suivant l’accouchement. Cela a évidemment une incidence sur leur capacité de fournir des soins attentifs et adaptés aux besoins de leurs enfants.
  •    L’isolement : les familles/mères sont de plus en plus isolées, vivant souvent loin des grands-parents et de la famille élargie qui traditionnellement aidait à élever les enfants.
  •    La monoparentalité: c’est le cas pour un nombre croissant de mères – et dans la majorité d’entre elles, ce n’est pas un choix.

Toute politique visant à soutenir le DPE doit tenir compte de ces questions. Le DPE appelle une réponse multi-sectorielle. En effet, il touche des secteurs aussi variés que la santé, l’éducation, les affaires sociales, le travail, les affaires familiales, les droits des femmes et l’égalité des sexes.

Les mères sont des acteurs clés et doivent être reconnues comme telles. Elles devraient être informées et éduquées sur le développement de la petite enfance, sur l’importance du rôle parental positif et de relations nourricières adaptées et affectueuses.  Enfin, elles devraient être soutenues dans cette tâche difficile mais essentielle.

Attention néanmoins de veiller à ne pas exercer trop de pressions sur les mères, déjà confrontées à de nombreux défis… nous devons aussi reconnaître que les femmes ont d’autres rôles à jouer dans la société – en tant que citoyennes, professionnelles, politiques et leaders sociaux.

Il est absolument fondamental d’impliquer des pères  –  une quadruple victoire en fait : pour la mère, pour l’enfant, pour le père lui-même, et enfin, pour la société dans son ensemble et la paix.

A voir aussi:

 

Articles les plus lus

Le Care – un contributeur clé à la sécurité et à la paix

17.03.22

ONU Genève, Conseil des droits de l'Homme - Par son intervention orale, MMM a réaffirmé la nécessité de reconnaître et de soutenir le travail essentiel, mais souvent non rémunéré, du

Lire plus

Ensemble: partageons le Care, transformons l’avenir

02.07.22

ONU New York, FPHN - Rejoignez-nous le 11 juillet pour une table ronde sur l'importance et la façon de partage le Care à tous les niveaux - famille, communauté, gouvernements

Lire plus

Une mère presque parfaite – Nouvelle série de podcasts avec Isabelle Roskam

26.04.22

Nous avons le plaisir de lancer notre nouvelle série de podcasts "Une mère Presque Parfaite" avec Isabelle Roskam, professeur de psychologie du développement et de la parentalité à l'Université

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

MMM recherche un partenaire académique pour s’associer à notre nouvelle enquête européenne

06.12.22

Nous recherchons un partenaire académique pour une enquête européenne sur des problématiques qui concernent les mères. Les réponses de cette enquête serviront de leviers de changement.

Lire plus

Les enfants au cœur de la Conférence mondiale sur le Développement et la Protection de la Petite Enfance

26.11.22

Suite au Sommet sur la transformation de l'éducation (TES) qui s'est tenu à New York en septembre 2022, la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'éducation et la protection de la petite enfance (WCECCE) a é

Lire plus

La réponse du MMM à la stratégie de l’UE en matière de soins

18.11.22

Dès nos premiers instants sur terre, nous avons tous besoin de soins. Nous en avons lorsque nous sommes très jeunes ou très âgés et si nous souffrons d'une maladie ou d'un handicap. Les personnes qui fourn

Lire plus

Conférence Mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance : MMM promeut une parentalité partagée

03.11.22

Organisée par l'UNESCO, la Conférence mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance se tiendra du 14 au 16 novembre à Tachkent, en Ouzbékistan – Nous y serons et y organisons, en colla

Lire plus

Parentalité partagée: vitale pour le développement de la petite enfance et un avenir transformé

04.10.22

A MMM, nous sommes convaincus qu'un partage plus équitable entre les parents du travail invisible que constituent les soins et l'éducation des enfants présente un quadruple avantage : il est essentiel pour l

Lire plus

À la recherche d’un remède pour le SOPK
Le projet SPIOMET4Health

30.09.22

MMM participe à un projet européen, SPIOMET4Health qui vise à fournir un traitement pour le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), l'une des principales causes d'infertilité, tout en sensibilisant à la

Lire plus