Les enfants au cœur de la Conférence mondiale sur le Développement et la Protection de la Petite Enfance

26.11.22

Suite au Sommet sur la transformation de l'éducation (TES) qui s'est tenu à New York en septembre 2022, la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'éducation et la protection de la petite enfance (WCECCE) a été lancée le 14 novembre à Tashkent, en Ouzbékistan. MMM a participé à cet événement mondial de quatre jours en organisant une table ronde avec des partenaires actifs dans le domaine du développement de la petite enfance.

La sous-directrice générale de l’UNESCO pour l’éducation, Stefania Giannini, s’exprimant lors de la session de pré-conférence, a souligné l’importance de placer les enfants au cœur des politiques:

 » Si nous voulons atteindre les ODD, nous devons placer les enfants au cœur de nos politiques. Il en va de notre responsabilité… pour résoudre la crise de l’apprentissage, nous n’avons pas de seconde chance, et nous aurons besoin d’une collaboration beaucoup plus soutenue entre toutes les parties prenantes. Nous devons tous être des champions.

L’année 2022 est très importante pour l’éducation. Nous avons un élan à construire. Et l’éducation et la protection de la petite enfance (EPPE) en est la première pierre. « 

La WCECCE, représentée par plus de 140 pays et plus de 2600 personnes, a permis aux États membres de l’UNESCO, la société civile (ONG, chercheurs, professions liées à l’EPPE…) et à de nombreux leaders de l’EPPE de réaffirmer le droit de chaque jeune enfant à une Éducation et Protection de la Petite Enfance, de qualité et équitable.

Alors que la communauté internationale reconnaît unanimement les bénéfices de l’EPPE, la moitié des jeunes enfants dans le monde, soit au moins 175 millions, ne sont pas inscrits dans des programmes préscolaires.

Au cours de la conférence, une vingtaine de sessions et 16 événements parallèles ont eu lieu pour mettre en lumière les défis de l’EPPE , partager les connaissances, les innovations, les bonnes pratiques et rappeler l’importance des partenariats multi-sectoriels.

Make Mothers Matter a co-organisé un événement initié par Suna Hanöz-Penney de Anne Çocuk Eğitim VakfıAÇEV – une ONG turque partenaire qui met en place des programmes pour les parents dans plus de 14 pays.  La table ronde intitulée « La parentalité équitable, pourquoi elle est importante pour notre avenir » a rassemblé d’autres acteurs clés du développement de la petite enfance : Early Childhood Peace Consortium – ECPC, Plan International Association ISSA – et Mencare Global.

Il y fut rappelé combien l’implication des pères – aux côtés des mères – auprès de leurs enfants, dès le plus jeune âge, est cruciale pour leur bon développement et la réalisation de leur plein potentiel.

La Conférence s’est achevée par l’adoption de la Déclaration de Tachkent, un engagement des États membres à assurer la mise en œuvre d’actions, de solutions et de partenariats concrets pour atteindre les objectifs de l’ODD 4.2 – faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à une aide au développement lors de leur petite enfance, à des soins et à une éducation préscolaire de qualité – En voici les principales :

  • Garantir des services d’EPPE de qualité et inclusifs pour tous les enfants en affectant au moins 10 % des dépenses d’éducation à l’enseignement pré-primaire
  • Renforcer les systèmes d’éducation et de formation de l’ensemble des professions impliquées dans l’EPPE
  • Transformer les pratiques de l’EPPE, en plaçant l’innovation au cœur des pratiques et en s’appuyant sur les découvertes des neurosciences.
  • Assurer une approche pan-gouvernementale, multi-sectorielle et intégrée de la politique d’EPPE
  • Augmenter les financements, étant donné que le sous financement de ce secteur est  chronique.

La déclaration souligne également l’importance d’impliquer et de soutenir les parents et les familles dans l’éducation de leurs enfants.

Outre la Déclaration, les prochaines étapes comprennent :

– Le lancement par l’UNESCO et ses partenaires, d’un rapport sur l’éducation et la protection de la petite enfance (EPPE) en novembre 2023.

– La publication par l’UNESCO d’un rapport sur l’EPPE tous les deux ans, avec le soutien de la Banque mondiale, pour évaluer les progrès réalisés et les défis restants.

Audrey Azoulay, directrice exécutive de l’UNESCO, a souligné dans son discours de clôture l’engagement de l’UNESCO à ce que l’éducation préscolaire soit considérée comme un droit fondamental. Elle a aussi rappelé que l’éducation et la protection de la petite enfance étaient un puissant catalyseur pour l’égalité des sexes :

« L’EPPE est un outil puissant pour promouvoir l’égalité des sexes. C’est un signal fort pour les femmes et les mères, qui doivent être soutenues :  avoir des enfants ne doit pas interrompre leur carrière, si elles choisissent d’en avoir une. »

MMM appelle toutes les parties prenantes à agir ensemble, pour faire de la Déclaration un levier de transformation de la petite enfance. Nous pensons qu’il s’agit d’une excellente opportunité d’opérer un changement décisif au profit de tous les enfants, où qu’ils se trouvent.

Vous trouverez plus d’informations sur notre événement parallèle au WCECCE 

Voir aussi notre article sur les raisons pour lesquelles l’égalité des sexes dans la parentalité peut être transformatrice

(1) Selon l’Unicef, 32% des pays investissent moins de 2% de leurs budgets d’éducation dans l’éducation pré-primaire.

Articles les plus lus

Ensemble: partageons le Care, transformons l’avenir

02.07.22

ONU New York, FPHN - Rejoignez-nous le 11 juillet pour une table ronde sur l'importance et la façon de partage le Care à tous les niveaux - famille, communauté, gouvernements

Lire plus

Une mère presque parfaite – Nouvelle série de podcasts avec Isabelle Roskam

26.04.22

Nous avons le plaisir de lancer notre nouvelle série de podcasts "Une mère Presque Parfaite" avec Isabelle Roskam, professeur de psychologie du développement et de la parentalité à l'Université

Lire plus

Favoriser la réalisation de tous les ODD en priorisant la cible 5.4 de l’ODD 5, et reconnaître le travail des mères

09.05.22

ONU New York, FHNP - Parmi les Objectifs de Développement Durable, la cible 5.4 appelle à la reconnaissance, la réduction et la redistribution de travail de soins familiaux non rémunérés

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

MMM demande que le Care soit reconnu comme un droit de l’homme

19.03.23

ONU Genève, Conseil des droits de l'homme - Faire du Care un droit de l'homme au niveau des Nations unies - droit aux soins, droit d'être soigné, droit de se soigner - obligerait sans équivoque tous les gou

Lire plus

Tout comme les ressources naturelles vitales, le travail de soins non rémunéré ne doit pas être considéré comme acquis

10.03.23

ONU Genève, Conseil des droits de l'Homme- Le dialogue qui a suivi la presentation du rapport Les femmes, les filles et le droit à un environnement propre sain et durable fut l'occasion pour MMM de réaffirme

Lire plus

Les parents, acteurs clés pour le droit des enfants dans l’environnement digital

10.03.23

ONU Genève, Conseil des droits de l'Homme - Lors de la journée mondiale pour le droit des enfants, axée sur les droits des enfants dans l'environnement digital, MMM a rappelé l'importance de considérer les

Lire plus

Exploiter les technologies numériques pour renforcer l’autonomie des mères – et de leurs enfants

02.03.23

ONU New York, CSW67 -Les technologies numériques, thème prioritaire de la prochaine Commission de la condition de la femme, ont le potentiel d'accroître considérablement l’influence et l'autonomie des fem

Lire plus

Le Care: au coeur du bien-être et du droit au développement

01.03.23

ONU Genève, Conseil des droits de l'homme - Lors de la réunion commémorant le 35e anniversaire du droit au développement, MMM a réaffirmé l'importance du travail de soins, y compris le travail de soins no

Lire plus

Care on the Move : combler l’écart entre les sexes

24.02.23

Le 28 février 2023, Make Mothers Matter, en collaboration avec ses partenaires, organise une conférence au Parlement européen pour aborder la question de l'écart entre les sexes en matière de soins en rela

Lire plus