Bejing+25 – MMM souligne les inégalités salariales des Mères… Le plafond de mère, ça existe!

31.10.19

ONU Genève, Reunion régionale Beijing+25 de la CEE de l'ONU - MMM a pris la parole pour attirer l'attention sur les liens entre la maternité et les inégalités salariales entre les hommes et les femmes, lors de la réunion intergouvernementale.

Dans le cadre de la session « Combler les écarts entre les sexes : Des politiques économiques et sociales efficaces dans Commission Economique Européenne (CEE) de l’ONU », une table ronde s’est concentrée sur l’écart de rémunération entre les sexes, les raisons qui expliquent son évolution, sa persistance, et les différentes approches politiques pour y remédier.

L’écart de rémunération horaire moyen entre les hommes et les femmes reste élevé dans la région à 18%, avec de grandes variations d’un pays à l’autre – par exemple jusqu’à 62,4% au Kirghizistan. Ces écarts salariaux élevés se traduisent également par des écarts de retraite encore plus importants dans la plupart des pays – par exemple, de 53% en Allemagne en 2017.

La plupart des discussions ont porté sur le cadre législatif à mettre en place, et les politiques – la transparence des salaires par exemple –  que plusieurs pays dont la France, la Suisse et le Royaume-Uni, commencent à appliquer. La loi récemment adoptée en Islande qui rend une certification externe obligatoire pour les employeurs, a été saluée comme un grand pas en avant. Mais personne n’a parlé de l’écart de rémunération entre les mères et les femmes sans enfant.

La représentante de MMM, Valérie Bichelmeier, a donc pris la parole à la suite de la présentation de la déclaration du Women’s Major Group (WMG).

Un rapport de 2016 du BIT indique clairement qu’il existe des écarts salariaux non seulement entre les hommes et les femmes, mais aussi entre les mères et les femmes sans enfant.

Quand on parle d’écart salarial entre les sexes, de passer sous silence cette inégalité salariale entre les femmes elles-mêmes est un non sens. En effet des études ont révélé que les mères qui travaillent sont à l’origine en grande partie de l’écart salarial entre les sexes. La recherche montre que le salaire horaire des mères est inférieur d’environ 5 % (par enfant) à celui des femmes sans enfants.

On sous-entend que les mères gagnent moins que les femmes sans enfant parce qu’elles sont moins productives. En fait, elles sont pénalisées parce qu’elles prennent un congé de maternité, parce qu’elles ne consacrent peut-être pas autant de temps au travail que leurs paires sans enfants, parce qu’elles doivent refuser des emplois qui exigent des heures supplémentaires, et parce qu’elles osent demander un emploi à temps partiel. Elles sont simplement victimes d’une perception très répandue: les femmes qui ont des enfants s’impliquent moins dans leur travail que les autres, parce qu’elles sont distraites par leurs responsabilité éducatives et leurs tâches domestiques.

Pour conclure sa déclaration, MMM a appelé les gouvernements à

  • Reconnaitre que les femmes souffrent de discriminations spécifiques liées à la maternité (le « plafond de mères »)
  • Recueillir des données sur les inégalités salariales des mères
  • Prendre en compte cet écart dans les mesures visant à combler l’écart de rémunération entre les sexes.

 

Voir également notre article: Beijing+24: #FeministWantSystemChanges – Les mères aussi 

 

Articles les plus lus

Le Care – un contributeur clé à la sécurité et à la paix

17.03.22

ONU Genève, Conseil des droits de l'Homme - Par son intervention orale, MMM a réaffirmé la nécessité de reconnaître et de soutenir le travail essentiel, mais souvent non rémunéré, du

Lire plus

Ensemble: partageons le Care, transformons l’avenir

02.07.22

ONU New York, FPHN - Rejoignez-nous le 11 juillet pour une table ronde sur l'importance et la façon de partage le Care à tous les niveaux - famille, communauté, gouvernements

Lire plus

Une mère presque parfaite – Nouvelle série de podcasts avec Isabelle Roskam

26.04.22

Nous avons le plaisir de lancer notre nouvelle série de podcasts "Une mère Presque Parfaite" avec Isabelle Roskam, professeur de psychologie du développement et de la parentalité à l'Université

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

MMM recherche un partenaire académique pour s’associer à notre nouvelle enquête européenne

06.12.22

Nous recherchons un partenaire académique pour une enquête européenne sur des problématiques qui concernent les mères. Les réponses de cette enquête serviront de leviers de changement.

Lire plus

Les enfants au cœur de la Conférence mondiale sur le Développement et la Protection de la Petite Enfance

26.11.22

Suite au Sommet sur la transformation de l'éducation (TES) qui s'est tenu à New York en septembre 2022, la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'éducation et la protection de la petite enfance (WCECCE) a é

Lire plus

La réponse du MMM à la stratégie de l’UE en matière de soins

18.11.22

Dès nos premiers instants sur terre, nous avons tous besoin de soins. Nous en avons lorsque nous sommes très jeunes ou très âgés et si nous souffrons d'une maladie ou d'un handicap. Les personnes qui fourn

Lire plus

Conférence Mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance : MMM promeut une parentalité partagée

03.11.22

Organisée par l'UNESCO, la Conférence mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance se tiendra du 14 au 16 novembre à Tachkent, en Ouzbékistan – Nous y serons et y organisons, en colla

Lire plus

Parentalité partagée: vitale pour le développement de la petite enfance et un avenir transformé

04.10.22

A MMM, nous sommes convaincus qu'un partage plus équitable entre les parents du travail invisible que constituent les soins et l'éducation des enfants présente un quadruple avantage : il est essentiel pour l

Lire plus

À la recherche d’un remède pour le SOPK
Le projet SPIOMET4Health

30.09.22

MMM participe à un projet européen, SPIOMET4Health qui vise à fournir un traitement pour le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), l'une des principales causes d'infertilité, tout en sensibilisant à la

Lire plus