Retour sur notre conférence « Women at the peace table »

20.06.23

Artisans de la paix dans le monde, ils et elles sont venus du monde entier pour apporter leur voix et leur soutien au message principale de la conférence : il ne peut y avoir de paix durable sans que les femmes soient non seulement présentes à la table des négociations, mais qu'elles participent également à la construction de cette table.

Le 17 juin, en collaboration avec la ville d’Ypres et ses partenaires locaux Mothers for Peace, Mama Kivu, Masereelfond et Vrouwenraad, MMM a réuni des activistes et des négociateurs de paix représentant de nombreux pays, dont l’Afghanistan, Israël, la Palestine, l’Ukraine, la Russie, l’Ouganda et le Congo.

Elles se sont réunies pendant une journée à Ypres, en Belgique, pour souligner l’importance de la promotion de la paix, non seulement par la participation des dirigeants politiques aux structures de pouvoir, mais aussi par celle des organisations de terrain. Elles ont également souligné la nécessité pour les femmes d’être actives, présentes et entendues à tous les niveaux.

L’ambassadeur Anwarul K. Chowdhury, ancien secrétaire général adjoint et haut représentant des Nations unies et initiateur de la résolution 1325 en tant que président du Conseil de sécurité des Nations unies, a ouvert la conférence. Dans son discours enregistré il à rappelé à l’auditoire:

‘L’objectif principal de la résolution 1325 est que les femmes – qui représentent la moitié de l’humanité – apportent une nouvelle ampleur, une nouvelle qualité et un nouvel équilibre de vision à notre effort commun pour passer du culte de la guerre à la culture de la paix.’

Voici quelques expressions clés d’un événement mémorable :

La rapporteuse spéciale des Nations unies sur la violence à l’égard des femmes, Reem Alsalem, a placé le message de la conférence au centre de l’attention en s’adressant à l’auditoire : « La paix a besoin des femmes et les femmes ont besoin de la paix. Les femmes doivent être à la table, mais aussi contribuer à la construction de la table de la paix« .

Anne Abaho, professeur à l’université de Nkumba en Ouganda, a rappelé avec force que « lorsque le conflit est terminé, les femmes vivent avec le souvenir des atrocités et doivent les assumer dans leur corps… c’est pourquoi il est important qu’elles fassent partie d’environnements post-conflit« .(video de son message ici)

Sima Samar, défenseur des droits de l’homme et ancienne vice-présidente et ministre afghane de la condition féminine, s’est exprimée avec passion devant l’auditoire : « L’Afghanistan est le premier et le seul pays à avoir instauré un apartheid entre les sexes. Je demande des comptes pour l’apartheid appliqué par les talibans« . Elle a ajouté que les talibans ne pouvaient pas priver les gens des connaissances qu’ils possédaient déjà. « Ce qui se passe en Afghanistan est un échec collectif. Nous devons prendre des mesures collectives.”

Et toujours en Afghanistan, la militante des droits de l’homme Razia Arefi, qui était directrice nationale de notre partenaire Mothers for Peace en Afghanistan, a déclaré à la conférence : « Une guerre vicieuse se déroule en Afghanistan contre les femmes parce qu’elles sont des femmes, 15 millions de femmes afghanes : « Une guerre vicieuse est menée en Afghanistan contre les femmes parce qu’elles sont des femmes… 15 millions de femmes afghanes… nous devons écouter les voix réduites au silence« . (Lire le discours de Razia ici)

Le thème de la « lutte pour le climat » afin de prévenir les conflits armés et d’éviter les violations des droits des femmes a été abordé par Youth for Climate. Boon Breyne a exprimé les craintes de beaucoup en déclarant : « Je suis terrifié par la perspective d’une guerre induite par le climat » : « Je suis terrifié par la perspective d’une guerre provoquée par le climat ». Il a poursuivi en appelant à « un changement de système et non de climat – un tel système doit être basé non pas sur la richesse mais sur le bien-être – et sur l’attention ».”.

Depuis Isarel, Robi Damelin, représentante du Cercle des parents, a résumé l’ambiance de la conférence par ces mots forts : « Ne soyez pas pro Israël, ne soyez pas pro Palestine, soyez pro paix« .

a ministre belge des affaires étrangères, Hadja Lahbib, a rappelé à tous la nécessité d’augmenter le nombre de femmes en politique pour trouver une solution ferme. Elle a déclaré : « Pour parvenir à une participation égale des femmes et des hommes à la politique et aux négociations de paix, nous avons besoin de l’égalité des sexes dans toutes les sphères de la société… pour y parvenir, il faut davantage de femmes en politique ». (voir son message video ici)

La Conférence s’est achevée sur une note poignante avec la lecture et la signature d’une Déclaration de Paix en trois langues.

Participez à cette conversation vitale, signez  la déclaration de paix ci-dessous: https://www.womenpeacetable.com/en

Articles les plus lus

Les femmes à la table de paix: Conférence Internationale

14.04.23

Make Mothers Matter, en collaboration avec la ville de Ypres ainsi que ses partenaires Mothers for Peace, Mama Kivu et Vrouwenraad, organisent une conférence internationale sur la paix Women at

Lire plus

200 millions d’heures passées chaque jour par les femmes et les jeunes filles pour chercher de l’eau

23.03.23

ONU New York - À l'occasion de la Journée mondiale de l'eau et de la Conférence des Nations unies sur l'eau, MMM rappelle conséquences du manque d'accès à une eau

Lire plus

La reconnaissance du Care en tant que Droit gagne du terrain au niveau mondial – Retour sur la CSW 2023

27.04.23

ONU New York - Cette année, le thème principal de la Commission ONU de la Condition des femmes (CSW) était Innovation, changement technologique, éducation à l'ère numérique pour parvenir à

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Investir dans les Mères pour la justice sociale

20.02.24

C'est officiel. En cette journée mondiale de la justice sociale, nous sommes ravis de vous annoncer que MMM a rejoint laGlobal Coalition for Social Justice, lancée par l'Organisation internationale du Travail

Lire plus

Le Forum de l’UNESCO se penche sur la transformation des mentalités, la construction du changement et l’autonomisation des femmes

10.02.24

UNESCO, Paris - « Toute promesse politique s’adresse aux enfants, tout engagement véritable exige de se confronter aux enjeux de la transmission. Du point de vue spirituel, métaphysique, humain, on ne peut

Lire plus

Outils parentaux pour le bien-être mental : rejoignez-nous à Bruxelles pour découvrir les résultats

09.01.24

Le projet "We Learn Everywhere" (WLE) est une initiative pionnière qui a fait des progrès significatifs dans la promotion du bien-être familial par l'éducation et le soutien aux parents et aux enfants à tr

Lire plus

Un « Green Deal » doit inclure un « Care Deal » – la santé mentale maternelle sous les feux de la rampe au Parlement européen

23.11.23

Le 7 novembre, nous avons co-organisé un événement au Parlement européen sur la dépression péripartum avec l'eurodéputée Maria Noichl.

Lire plus

Soins et travail domestique non rémunéré: un obstacle majeur à l’éducation des filles

14.11.23

UNESCO, Conférence Générale - Prenant la parole dans le cadre du débat de politique générale, MMM a dénoncé les conséquences des stéréotypes et rôles de genre sur l'accès des filles à l'éducation

Lire plus

Briser le silence sur la santé mentale maternelle

13.11.23

Make Mothers Matter a lancé une nouvelle série de vidéos sur la santé mentale maternelle, qui s'adresse aux mères, à leurs familles et à la société en général. Notre objectif est de mettre en lumièr

Lire plus