Retour sur notre conférence « Women at the peace table »

20.06.23

Artisans de la paix dans le monde, ils et elles sont venus du monde entier pour apporter leur voix et leur soutien au message principale de la conférence : il ne peut y avoir de paix durable sans que les femmes soient non seulement présentes à la table des négociations, mais qu'elles participent également à la construction de cette table.

Le 17 juin, en collaboration avec la ville d’Ypres et ses partenaires locaux Mothers for Peace, Mama Kivu, Masereelfond et Vrouwenraad, MMM a réuni des activistes et des négociateurs de paix représentant de nombreux pays, dont l’Afghanistan, Israël, la Palestine, l’Ukraine, la Russie, l’Ouganda et le Congo.

Elles se sont réunies pendant une journée à Ypres, en Belgique, pour souligner l’importance de la promotion de la paix, non seulement par la participation des dirigeants politiques aux structures de pouvoir, mais aussi par celle des organisations de terrain. Elles ont également souligné la nécessité pour les femmes d’être actives, présentes et entendues à tous les niveaux.

L’ambassadeur Anwarul K. Chowdhury, ancien secrétaire général adjoint et haut représentant des Nations unies et initiateur de la résolution 1325 en tant que président du Conseil de sécurité des Nations unies, a ouvert la conférence. Dans son discours enregistré il à rappelé à l’auditoire:

‘L’objectif principal de la résolution 1325 est que les femmes – qui représentent la moitié de l’humanité – apportent une nouvelle ampleur, une nouvelle qualité et un nouvel équilibre de vision à notre effort commun pour passer du culte de la guerre à la culture de la paix.’

Voici quelques expressions clés d’un événement mémorable :

La rapporteuse spéciale des Nations unies sur la violence à l’égard des femmes, Reem Alsalem, a placé le message de la conférence au centre de l’attention en s’adressant à l’auditoire : « La paix a besoin des femmes et les femmes ont besoin de la paix. Les femmes doivent être à la table, mais aussi contribuer à la construction de la table de la paix« .

Anne Abaho, professeur à l’université de Nkumba en Ouganda, a rappelé avec force que « lorsque le conflit est terminé, les femmes vivent avec le souvenir des atrocités et doivent les assumer dans leur corps… c’est pourquoi il est important qu’elles fassent partie d’environnements post-conflit« .(video de son message ici)

Sima Samar, défenseur des droits de l’homme et ancienne vice-présidente et ministre afghane de la condition féminine, s’est exprimée avec passion devant l’auditoire : « L’Afghanistan est le premier et le seul pays à avoir instauré un apartheid entre les sexes. Je demande des comptes pour l’apartheid appliqué par les talibans« . Elle a ajouté que les talibans ne pouvaient pas priver les gens des connaissances qu’ils possédaient déjà. « Ce qui se passe en Afghanistan est un échec collectif. Nous devons prendre des mesures collectives.”

Et toujours en Afghanistan, la militante des droits de l’homme Razia Arefi, qui était directrice nationale de notre partenaire Mothers for Peace en Afghanistan, a déclaré à la conférence : « Une guerre vicieuse se déroule en Afghanistan contre les femmes parce qu’elles sont des femmes, 15 millions de femmes afghanes : « Une guerre vicieuse est menée en Afghanistan contre les femmes parce qu’elles sont des femmes… 15 millions de femmes afghanes… nous devons écouter les voix réduites au silence« . (Lire le discours de Razia ici)

Le thème de la « lutte pour le climat » afin de prévenir les conflits armés et d’éviter les violations des droits des femmes a été abordé par Youth for Climate. Boon Breyne a exprimé les craintes de beaucoup en déclarant : « Je suis terrifié par la perspective d’une guerre induite par le climat » : « Je suis terrifié par la perspective d’une guerre provoquée par le climat ». Il a poursuivi en appelant à « un changement de système et non de climat – un tel système doit être basé non pas sur la richesse mais sur le bien-être – et sur l’attention ».”.

Depuis Isarel, Robi Damelin, représentante du Cercle des parents, a résumé l’ambiance de la conférence par ces mots forts : « Ne soyez pas pro Israël, ne soyez pas pro Palestine, soyez pro paix« .

a ministre belge des affaires étrangères, Hadja Lahbib, a rappelé à tous la nécessité d’augmenter le nombre de femmes en politique pour trouver une solution ferme. Elle a déclaré : « Pour parvenir à une participation égale des femmes et des hommes à la politique et aux négociations de paix, nous avons besoin de l’égalité des sexes dans toutes les sphères de la société… pour y parvenir, il faut davantage de femmes en politique ». (voir son message video ici)

La Conférence s’est achevée sur une note poignante avec la lecture et la signature d’une Déclaration de Paix en trois langues.

Participez à cette conversation vitale, signez  la déclaration de paix ci-dessous: https://www.womenpeacetable.com/en

Articles les plus lus

Investir dans les mères est la clé du changement intergénérationnel

13.02.24

ONU New York, CSocD62 - L'intervention de MMM auprès de la Commission du développement social rappelle qu'investir dans les mères à travers la reconnaissance, l'éducation, la protection et un sou

Lire plus

Changeons le discours : Investissons dans les mères

11.03.24

UN New York, CSW68 - Join us for a discussion on changing the narrative in support of mothers - an online parallel event to the 68th UN Commission on the

Lire plus

Les mères en première ligne de la réalisation des ODD

13.09.23

Les 18 et 19 septembre 2023, le sommet sur les ODD se tiendra au siège de l'ONU à New York. Nous pensons qu'il est temps de réaffirmer notre engagement collectif

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Mères veuves : MMM appelle à relever les défis spécifiques auxquels elles sont confrontées

20.06.24

ONU Genève, Conseil des Droits de l'Homme - MMM a été invitée à participer à un événement parallèle organisé par Widows Rights International pour discuter des problèmes uniques auxquels sont confront

Lire plus

Les équipes MMM se mobilisent pour renforcer le droit à l’éducation

19.06.24

UN Geneva – Une résolution visant à renforcer le droit à l'éducation dans les instruments juridiques internationaux sera négociée au cours de la 56ème session du Conseil des droits de l'Homme , qui s'e

Lire plus

Un nouveau contrat social ne peut ignorer le Care

16.06.24

UN Geneva, 112th International Labour Conference (ILC) – MMM contributed to the discussion on the International Labour Organisation Director General’s report calling for a new social contract.

Lire plus

Mothers Can-Ramener les mères au travail

13.05.24

MMM travaille sur le projet "Mothers Can - Ramener les mères au travail", un partenariat européen entre six pays (Belgique, Chypre, Allemagne, Roumanie, Espagne et Grèce). Le projet vise à soutenir l'autono

Lire plus

Rompre le cycle intergénérationnel de la pauvreté en investissant dans les enfants et leurs familles

07.05.24

Make Mothers Matter a participé à la conférence "Investir dans un avenir inclusif et équitable pour l'Europe. Garantie européenne pour l'enfance : de l'engagement à la réalité", organisée dans le cadre

Lire plus

La Déclaration de La Hulpe : une étape positive pour la justice sociale dans l’UE

07.05.24

MMM se félicite de l'adoption récente de la Déclaration de La Hulpe (en anglais), sous la présidence belge. Ce document interinstitutionnel vise à façonner l'agenda social futur de l'Union européenne pou

Lire plus