Une plus grande transparence des salaires peut-elle permettre de réduire l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes ?

11.03.21

Les statistiques montrent qu'au rythme actuel, il faudrait plus de 250 ans pour combler l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes. [1] La Commission européenne (CE) a finalement publié sa proposition de directive visant à introduire des mesures de transparence salariale.

Make Mothers Matter (MMM) a participé à la consultation publique « Transparence des rémunérations des hommes et des femmes » en mai 2020, une initiative visant à recueillir les réactions des parties prenantes avant de lancer la proposition de directive. Auparavant, nous avions également donné notre avis à la consultation publique sur « l’égalité des salaires ».

MMM soutien les mesures, car il s’agit d’une étape importante et nécessaire pour combler l’écart salarial, qui est actuellement considérable – en moyenne, les femmes dans l’UE gagnent 14,1 % de moins que les hommes à des postes comparables.

Plus précisément, le MMM accueille favorablement les mesures suivantes que nous avons proposées dans nos recommandations :

  • Assouplir l’exigence relative au comparateur en autorisant l’utilisation d’un comparateur hypothétique au lieu d’un comparateur « réel » ;
  • L’obligation pour les entreprises d’au moins 250 travailleurs de faire un rapport public sur les écarts de rémunération entre les sexes ;
  • Le droit des salariés à obtenir des informations sur les niveaux de rémunération moyens ;
  • Donner aux organismes de promotion de l’égalité et aux représentants des travailleurs, un rôle plus important en leur conférant un statut juridique ;
  • Le déplacement de la charge de la preuve sur les employeurs si les employés soupçonnent l’existence d’un écart de rémunération entre les sexes.

L’écart de rémunération entre les sexes ne peut être combattu s’il n’est pas rendu visible. La proposition de directive est donc un outil important pour combler cet écart, mais elle ne constitue qu’une partie de la réponse.

Il est encourageant de constater que, dans l’exposé des motifs de la proposition, la Commission européenne examine d’autres causes profondes de l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes, notamment le travail de soins non rémunéré.

Pendant trop longtemps, le travail de soins non rémunéré a été mis de côté dans le débat sur l’égalité des sexes.

Pourtant, le fait que les femmes, en particulier les mères, effectuent la plus grande partie de ce travail non rémunéré a pour effet de perpétuer la faible participation des femmes au marché du travail, tout au long de la vie et la participation disproportionnée des femmes aux emplois précaires, renforçant ainsi l’écart de rémunération et de pension entre les sexes. Il s’agit d’une question que MMM défend depuis sa fondation en 1947 et qui a récemment été mise en lumière par l’Institut européen pour l’Egalité entre les Hommes et les Femmes [2], dans un rapport soulignant que la part disproportionnée du travail de soin des femmes est l’une des principales causes de l’écart de rémunération entre les sexes.

Sans les personnes qui investissent du temps, des efforts et des ressources dans ces tâches quotidiennes essentielles, les communautés, les lieux de travail et des économies entières s’arrêteraient [3].  Pourtant, ce travail n’est pas reconnu, n’est pas valorisé et perpétue les inégalités entre les sexes et les inégalités économiques.

C’est pourquoi, Make Mothers Matter demande à l’UE et aux États membres d’adopter des politiques qui reconnaissent, réduisent et redistribuent le travail de soins non rémunéré, comme nous le détaillons dans ce document (en anglais).

 

[1] http://www3.weforum.org/docs/WEF_GGGR_2020.pdf
[2]  Titré “Gender inequalities in care and consequences on the labour market”
[3] https://indepth.oxfam.org.uk/time-to-care/

Articles les plus lus

Avec les mères afghanes, pour le droit à l’éducation de leurs filles

12.11.20

Participez à notre panel de discussion virtuel #RaiseAPen le 25 novembre 2020 à 16h Paris / 19:30 Kaboul

Lire plus

Lancement de la campagne #RaiseAPen

12.11.20

Aujourd’hui, Make Mothers Matter (MMM), soutenue par des personnalités et organisations internationales importantes, lance #RaiseAPen pour répondre à l’appel des mères en Afghanistan qui reven

Lire plus

Le travail du Care non rémunéré est un travail: il doit être reconnu et soutenu par notre système économique

19.07.21

Comment changer la perception du travail de care, sa valorisation sociale et économique? Cette première étape est nécessaire pour un changement systémique et pour plus de justice sociale pour les

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L'actualité de la délégation de MMM à l'Union Européenne

Françoise de Bellefroid 1925-2021

22.09.21

Françoise de Bellefroid a été présidente de MMM, alors Mouvement Mondial des mères, de 1992 à 2000. Elle s’est éteinte à Bruxelles cet été laissant 24 petits-enfants et 24 arrière-petits-enfants !

Lire plus

Contribution du MMM à la consultation publique sur les micro-crédits de la Commission européenne

14.09.21

Make Mothers Matter se félicite de la consultation publique de la Commission sur les micro-crédits (Mcs). La flexibilité et la modularité qu'ils offrent pourraient fournir des moyens adaptés de formation e

Lire plus

Mums at Work – Soutenir l’intégration professionnelle des mères migrantes

11.09.21

Make Mothers Matter est ravi d'avoir été sélectionné par le Réseau européen des Femmes Migrantes pour rejoindre le Conseil Consultatif européen, créé pour suivre, évaluer et conseiller le projet "MUMS

Lire plus

La Social Platform et le Sommet Social européen organisent une conférence phare

15.07.21

La Social Platform, dont Make Mothers Matter est membre, a récemment tenu sa conférence phare annuelle "Construire l'Europe sociale". Cet événement officiel, organisé en marge de la présidence portugaise

Lire plus

La Campagne #RaiseAPen franchit des étapes importantes au Parlement européen

06.07.21

Notre campagne, qui vise à soutenir une demande pressante des femmes afghanes pour le maintien du droit des filles à l’éducation, a récemment franchi deux étapes importantes au Parlement européen.

Lire plus

Adoption de la recommandation établissant l’European Child Guarantee

30.06.21

Make Mothers Matter se félicite de la Recommandation du Conseil récemment adoptée établissant l’"European Child Guarantee" (en anglais) qui vise à réduire le nombre d'enfants menacés de pauvreté et d

Lire plus