Plaidoyer de Make Mothers Matter à l’ONU : quel impact pour les mères ?

Trois grands domaines sont au cœur des activités de l’ONU: la paix et la sécurité, les droits de l’homme et le développement durable – trois domaines qui concernent directement les mères.

L’ONU ne légifère pas. Cependant, les textes qui y sont adoptés constituent un cadre normatif pour les politiques des états membres et sont de plus en plus appliquées dans le droit national et international. L’ONU favorise aussi les échanges entre les états et les autres parties prenantes, dont font partie les ONG comme MMM, pour débattre des problèmes mondiaux et proposer des solutions sur la base du respect universel des droits de l’homme.

MMM agit pour influencer les politiques et les législations des états membres

A travers ses actions de plaidoyer, MMM travaille pour influencer le contenu de ces textes adoptés par les états en sensibilisant aux défis rencontrés par les mères, et en faisant des propositions et des recommandations de politiques favorables aux mères.

L’objectif est d’initier des politiques qui pourront à terme être mises en place par les gouvernements au niveau national, et ainsi apporter des changements positifs dans la vie des mères et de leurs enfants.

MMM participe notamment aux Commissions suivantes, qui sont plus particulièrement pertinentes pour les mères :

  • Commission de la condition de la femme (CSW) : principal organe intergouvernemental d’élaboration des politiques pour la promotion de l’égalité hommes-femmes et l’avancement de la condition féminine. Assistée par ONU Femmes, elle se réunit une fois par an, normalement en mars, à New York autour d’un thème prioritaire.
  • Commission du Développement Social (CSocD) : en charge du suivi des engagements du Sommet Mondial du Développement Social qui s’est tenu à Copenhague en 1995. Elle se réunit une fois par an à New York, ordinairement en février, où elle reprend certains thèmes centraux du développement social.
  • Conseil des droits de l’homme (HRC) : organe dont l’objectif principal est d’aborder les situations de violations de droits de l’homme et d’émettre des recommandations à leur encontre. Outre la situation spécifique de pays , le Conseil traite de questions thématiques telles que l’extrême pauvreté, l’accès à l’eau et à l’assainissement, les discrimination à l’égard des femmes, le droit à l’alimentation, les violence faites aux femmes, la santé, l’éducation, l’environnement, etc. Il se réunit 3 fois par ans à Genève.

A travers ses déclarations et ses interventions, Make Mothers Matter apporte aux discussions la dimension « mères », sensibilise aux défis spécifiques qu’elles rencontrent et à l’immense potentiel qu’elles représentent. MMM s’appuie sur des bonnes pratiques observées dans les pays ou mises en oeuvre sur le terrain par ses associations membres.

 

Suivi de l’application des traités relatifs aux Droits de l’Homme

L’ONU développe le droit international et détermine les responsabilités légales des états, dans leurs rapports les uns avec les autres, mais également dans le traitement des individus vivant sur leur territoire, sur la base du respect des droits de l’homme.

Certains traités internationaux adoptés par l’Assemblée Générale des Nations Unies et ouverts à la ratification des états membres concernent plus particulièrement les mères et la mission de MMM :

Quand un pays devient partie prenante d’un traité, il s’engage à appliquer les droits et obligations du traité dans son système législatif national. Il doit ensuite soumettre périodiquement un rapport de mise en oeuvre à un comité d’experts qui le convie périodiquement pour en discuter en session et qui émet des recommandations.

Les ONG comme MMM sont également entendues par les experts. Elles peuvent ainsi exercer un rôle sur les recommandations faites aux états lors de ces sessions.

A Genève, l’Examen Périodique Universel (EPU) examine également périodiquement la situation de chaque état membre en termes de droits de l’homme, à travers un processus basé sur la coopération entre états. Chaque état a le droit de formuler à l’encontre des autres états des propositions d’amélioration de leur situation respective en matière de droits humains. Ces « recommandations » peuvent être largement influencées par les ONG.

En travaillant en étroite collaboration avec les associations membres de son réseau sur la base des réalités du terrain, MMM a ainsi l’opportunité d’influencer les politiques nationales d’un état.

 

L'actualité de la délégation ONU

Racisme autour de la naissance

18.06.22

ONU Genève - A l’occasion d’une consultation sur le Racisme et le droit à la santé, MMM dénonce le racisme systémique contre les mères dans les pays développés, à travers deux indicateurs : la mort

Lire plus

Travail de soins non rémunéré et maternité: MMM demande à l’OIT de modifier son approche de l’emploi

30.05.22

Conférence Internationale du Travail, Genève – Pour réparer l'injustice économique dont souffrent de nombreuses mères en raison de leurs responsabilités familiales (le "Care"), MMM a appelé à une nouv

Lire plus

Favoriser la réalisation de tous les ODD en priorisant la cible 5.4 de l’ODD 5, et reconnaître le travail des mères

09.05.22

ONU New York, FHNP - Parmi les Objectifs de Développement Durable, la cible 5.4 appelle à la reconnaissance, la réduction et la redistribution de travail de soins familiaux non rémunérés que constituent l

Lire plus

Résilience et changements systémiques sont indispensables pour avoir des aliments sains sur toutes les tables

28.03.22

ONU New York, Commission de la condition de la femme - Lors d'un événement co-organisé en marge de la CSW66, nos intervenants ont réaffirmé les conséquences néfastes du changement climatique sur la sécu

Lire plus

Le Care – un contributeur clé à la sécurité et à la paix

17.03.22

ONU Genève, Conseil des droits de l'Homme - Par son intervention orale, MMM a réaffirmé la nécessité de reconnaître et de soutenir le travail essentiel, mais souvent non rémunéré, du Care, en tant que

Lire plus

Appel à la fin des violations systématiques des droits Humain des mères autochtones

03.03.22

OUN Genève, Conseil des droits de l'Homme - Notre membre associé, EDO Group, était l'une des quatre organisations de la société civile ayant pu bénéficier d'un temps de parole à l'occasion du segment de

Lire plus