Il est temps de mettre en place des systèmes économiques qui valorisent et soutiennent le Care

22.01.22

ONU Genève, Conseil des Droits de l'Homme- La pandémie a mis en évidence l'essentialité du Care pour le bien-être collectif et l'action des parents, et en particulier les mères, pour maintenir ce bien être au sein des familles. Dans une déclaration orale faite lors d'une réunion d'intersession du Conseil, nous avons réitéré notre appel à saisir cette opportunité pour passer à une économie du bien-être - une économie qui donne la priorité au bien-être des personnes et de la planète - avec les soins et l'éducation en son cœur.

Avant la pandémie, les femmes – en particulier les mères – étaient déjà plus représentées dans le travail informel et moins susceptibles d’avoir accès à la protection sociale, moins payées que les hommes et surreprésentées dans les statistiques sur la pauvreté.

La crise n’a fait qu’aggraver leur situation. Mais elle leur a aussi montrer …

  • A quel point les soins sont au cœur de nos vies, et que, qu’il soit rémunéré ou non, ce travail essentiel n’est pas reconnu et valorisé à sa juste valeur dans notre société et notre économie
  • la plupart des tâches familiales non rémunérées incombent aux femmes, et que cette répartition inéquitable est une cause de difficultés économiques et d’injustice,
  • les principales lacunes de la protection sociale et l’inadéquation des systèmes actuels pour reconnaître et soutenir l’économie invisible des soins non rémunérés au sein des familles et des collectivités.

Aujourd’hui nous avons une occasion unique de résoudre ces échecs systémiques. Cela commence par changer les récits et les paradigmes.

Les gouvernements doivent:

  1. Reconnaître le travail de soins non rémunéré comme un travail essentiel et une responsabilité collective, qui profite à l’ensemble de la société à travers les générations et qui sous-tend l’économie.
  2. Considérer la protection sociale universelle pour soutenir les parents et les familles comme un investissement à haut rendement dans les personnes, et non comme une dépense à minimiser.
  3.  Reconnaître que les multiples crises auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui (Covid-19, mais aussi le changement climatique, la dégradation de l’environnement, l’augmentation des inégalités…) sont toutes profondément ancrées dans un système économique qui ne parvient pas à reconnaître, valoriser, protéger et investir dans ce qui est essentiel à notre bien-être – les soins.

Nous devons sortir des discours basés sur la Croissance du PIB an reoriented les économies pour donner la priorité aux bien-être sur le long terme des humains et de la planète. Certains gouvernements (Finlande, Islande, Nouvelle-Zélande, Ecosse et Pays de Galle) s’y engagent. C’est le moment d’une transition vers une  wellbeing economy – avec le Care et l’éducation en son centre.

MMM oral statement for download

Mélanie Nédélec, MMM Representative at the United Nations in Geneva, delivered this statement at the Human Rights Council’s intersessional meeting on 18 January 2022. Part of a series on human rights and the 2030 development agenda, this fourth meeting focused on ‘Investing in sustainable recovery, advancing gender equality and strengthening partnerships – Towards a renewed social contract anchored in human rights’. 

See also

 

Articles les plus lus

Visages afghans et voix du courage

21.09.21

Le 15 Aout dernier a vu l'effondrement du gouvernement afghan et le retour au pouvoir des talibans. Au sein de Make Mothers Matter, comme la plupart des gens, nous avons

Lire plus

Le travail du Care non rémunéré est un travail: il doit être reconnu et soutenu par notre système économique

19.07.21

Comment changer la perception du travail de care, sa valorisation sociale et économique? Cette première étape est nécessaire pour un changement systémique et pour plus de justice sociale pour les

Lire plus

Les mères françaises seront-elles écoutées?

21.09.21

Pour plaider les besoins et les attentes des mères en lien avec la prochaine réforme du gouvernement français sur les #1000premiersjours de l'enfant, MMM France a tenu à les entendre

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Notre membre de Roumanie en action pour les mères et les enfants d’Ukraine

21.06.22

Le conflit actuel en Ukraine et la crise humanitaire qui en résulte ont eu un impact dévastateur sur la santé mentale et physique des mères et de leurs enfants, tant pour ceux qui ont fui que pour ceux qui

Lire plus

Racisme autour de la naissance

18.06.22

ONU Genève - A l’occasion d’une consultation sur le Racisme et le droit à la santé, MMM dénonce le racisme systémique contre les mères dans les pays développés, à travers deux indicateurs : la mort

Lire plus

Travail de soins non rémunéré et maternité: MMM demande à l’OIT de modifier son approche de l’emploi

30.05.22

Conférence Internationale du Travail, Genève – Pour réparer l'injustice économique dont souffrent de nombreuses mères en raison de leurs responsabilités familiales (le "Care"), MMM a appelé à une nouv

Lire plus

Célébrer les mères tous les jours – L’heure du changement a sonné

18.05.22

En ces temps sans précédent, où l'Europe est confrontée à une pandémie mondiale, où les tensions politiques bouillonnent et menacent de déstabiliser l'ordre mondial, il est essentiel de réfléchir aux

Lire plus

La charge mentale des mères : le travail cognitif et émotionnel non rémunéré (et non reconnu)

15.05.22

MMM a le plaisir de publier un rapport rédigé par Emma Levrau, étudiante en santé globale et justice sociale (Master of Science) au Kings College de Londres, sur le travail cognitif et émotionnel non rému

Lire plus

MMM établit un lien entre l’écart de pension entre les sexes et la possibilité pour les mères à recevoir des soins de longue durée pendant leur vieillesse

11.05.22

Notre participation à l'appel à contribution de la Commission européenne : "Accès à des soins de longue durée abordables et de qualité" La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité de renfo

Lire plus