La vulnérabilité des mères seules face au sans-abrisme – Conséquences sur leurs enfants

04.03.20

UN New York - Retour sur l'événement organisé par MMM en marge de la 58ème session de la Commission de Développement Social (CSocD58), le 18 Février 2020 au siège de l'ONU à New York.

Les objectifs de notre événement étaient triples:

  • Sensibiliser à la vulnérabilité au sans-abrisme des mères célibataires ou seules en dressant un portrait de la situation actuelle dans certains pays (statistiques et témoignages)
  • Mettre en évidence les conséquences du sans-abrisme sur les mères et leurs enfants, notamment les très jeunes, ainsi que les coûts à long terme pour la société
  • Présenter des exemples de bonnes pratiques de prévention ou réponse au sans-abrisme des familles monoparentales

Organisé sous forme de panel, cet événement était co-sponsorisé par notre partenaire Early Childhood Peace Consortium (ECPC), ainsi que par le Mouvement International ATD Quart Monde et Soroptimist International. Il était animé par Abbey SUSSELL, Public Charge Fellow à la New York Immigration Coalition (NYIC).

Transmis en direct sur Facebook (Voir l’enregistrement)#NoHomelessMothers 

Voir aussi les biographies des intervenants et les informations conceptuelles publiées avec notre invitation

Points forts des présentations de chaque intervenant

Jacqueline Leduc, MMM Representative to the UN in New York

Jacqueline Leduc, Représentante de MMM à l’ONU à New York

  • Jacqueline LEDUC, Représentante de Make Mothers Matter à l’ONU à New York, a décrit les différentes causes possibles de la monoparentalité maternelle, soulignant que dans la majorité des cas, il ne s’agissait pas d’un choix personnel. Présentant le lien qui existe entre le fait d’être une mère seule et le risque de sans-abrisme, elle en a introduit les conséquences socio-économiques pour les mères et leurs enfants – Voir aussi sa présentation PowerPoint
  • Zena GRIMES, militante du mouvement international ATD Quart Monde a témoigné sur son expérience de vie dans des shelter de trois arrondissement de New York. Elle a souligné le stigmatisation sociale et le stress de devoir déménager d’un shelter à l’autre, ce qui a nécessité une réadaptation constante, notamment pour ses enfants qui devaient changer d’école. Elle a souligné la différence entre élever des enfants dans un shelter et élever des enfants dans un logement décent. C’est sa détermination à ne jamais abandonner qui lui a permis de sortir du système des shelter. Ses enfants lui ont donné la force de leur trouver un foyer et des les aider. – Voir aussi son discours de témoignage entier
  • John GREENWOOD, Directeur Général de Homes for the Homeless (HFH), organisme affilié à the Institute for Children, Poverty, and Homelessness, a mis en évidence deux problématiques: le manque de logements abordables, qui conduit les clients à rester dans le système des shelters pendant de longues périodes, et la nécessité d’un effort coordonné entre tous les organismes d’aide aux sans-abris. Les séjours prolongés des clients permettent d’aller à leur rencontrer et de leur proposer des programmes et activités renforçant leur confiance en eux (comme apprendre à nouer une cravate, préparer des repas sains, ateliers de mise en valeur de talents, ateliers familiaux, camps d’été pour les enfants, ateliers de relooking, ateliers artistiques, etc.).
  • Jean Bolly KOUASSY, Fondateur et Président de l’ Aide à la Jeunesse Africaine Défavorisée (AJAD), association membre de MMM en Côte d’Ivoire, est intervenu par message vidéo. Suite au témoignage d’une mère de deux garçons sans domicile fixe, M. Kouassy a expliqué que la situation qu’elle décrit est de plus en plus fréquente en Côte d’Ivoire : trop de femmes enceintes sont abandonnées par des hommes qui prennent la fuite et sont laissées seules avec leurs enfants. De plus, ceux n’étant souvent pas enregistrés, ils ne peuvent pas aller à l’école. Il a appelé à des actions à la fois au niveau local et et au niveau national, pour retrouver ces hommes et mettre en place des structures de prise en charge des mères seules et de leurs enfants – Voir la vidéo ci-dessous
  • Dr. Elizabeth WERNER, Professeur Associée en médecine comportementale à l’Université de Columbia et membre du Perinatal Pathways Lab, a abordé les liens entre la monoparentalité maternelle, le sans-abrisme et la dépression postpartum (DPP). Dans des situations stressantes comme celles que vivent les mères sans abri et les mères souffrant de DPP, la capacité bidirectionnelle de la mère et de l’enfant à créer le lien mère-enfant est affectée, ce qui menace le développement harmonieux de l’enfant et a un impact négatif sur son avenir – Voir aussi sa Présentation Power Point
  • Dr. Angelica PONGUTA, chercheur associée au Yale Child Study Center et Membre du Early Childhood Peace Consortium (ECPC), a détaillé la nature multi-sectorielle du problème : la pauvreté, le stress toxique, le sans-abrisme ont des implications tout au long de la vie – notamment pour les enfants. Elle a également souligné l’importance de la « communauté de soins » autour d’un enfant pour son développement : les mères, les pères, mais aussi le quartier, la communauté religieuse, le village ou la ville… ce qui se passe autour de la mère peut aider à lui redonner confiance en elle. En changeant le contexte et en aidant la mère, alors le lien avec l’enfant, si important pendant les premières années de vie, peut être restauré. Les parents et les enfants ont besoin d’une protection sociale et d’un accès aux soins de santé. Reconnaître et résoudre cette inégalité est une responsabilité et un défi que nous devons tous relever – Voir aussi sa Présentation Power Point
  • Marie-Noelle COUDERC, Directrice de La Maison de Tom Pouce, association membre de MMM en France, a expliqué comment l’association gère des foyers qui accueillent, sans condition, les femmes enceintes et les nouvelles mamans avec leur bébé, pour une durée allant jusqu’à 6 mois. Beaucoup d’entre elles ont derrière elle un parcours migratoire violent et souffrent de graves traumatismes. Pendant leur séjour à la Maison de Tom Pouce, les mères reçoivent des soins spécifiques et un accompagnement bienveillant; elles apprennent à prendre soin d’elles-mêmes et de leurs enfants, et reçoivent des conseils sur la façon de s’intégrer dans la société. Mme Couderc a souligné l’ampleur du problème et l’urgence d’agir : trop de mères seules en France n’ont nulle part où aller lorsqu’elles quittent la maternité. – Voir la vidéo ci-dessous
  • Vanesa TREERS, Présidente de Soroptimist International of Metro New York, a présenté “Live Your Dream”, un projet éducatif visant à l’autonomisation des femmes et de filles, contribuant ainsi à la prévention de la pauvreté et du sans-abrisme – Voir aussi sa Présentation PowerPoint

Equipe MMM et intervenants – de gauche à droite: Laurence Stip (MMM), Vanesa Treers (Soroptimist Intl.), John Greenwood (Homes for the Homeless,) Inès Rosell (MMM), Dr. Angelika Ponguta (Yale Child Study Center/ECPC), Inès de Vulpian (MMM), Dr. Elizabeth Werner (Columbia University), Lise Baulne Nasim (MMM), Jacqueline Leduc (MMM), Abbey Sussel ((NYIC)

Discussions et recommendations

Les recommandations de MMM concernent la prévention, en abordant plus particulièrement les causes économiques et sociales de la vulnérabilité à la pauvreté des mères célibataires ou seules. Aucune ne doit être laissée pour compte.

  • Conformément à l’ODD 1 – Pas de pauvreté (cible 1.3) – Fournir une protection sociale adéquate, avec un socle de protection sociale garantissant un revenu minimum (par le biais d’allocations familiales et/ou de logement), ainsi que la protection de la maternité et l’accès aux soins de santé essentiels
  • Conformément à l’ODD 3 – Bonne santé et bien être (cible 3.4) – Fournir des services sociaux et de soutien psychologique pour prévenir l’épuisement/le burn-out et les problèmes de santé mentale liés à la monoparentalité maternelle
  • Conformément à l’ODD 5 – Egalité de genre (objectif 5.4) – Développer des infrastructures et des services publics visant à réduire le travail domestique et familial non rémunéré, y compris des services de garde d’enfants accessibles et de qualité
  • Conformément à l’ODD 8 – Travail décent et croissance économique – Mettre en oeuvre des politiques de conciliation vie familiale et vie professionnelle, notamment le droit de demander des conditions de travail flexibles, et des politiques visant à lutter contre la “pénalité de maternité” au travail.

Zena Grimes a souligné l’importance de l’éducation. Elle suggère également de promouvoir des activités qui renforcent la confiance en soi.

John Greenwood recommande d’accroître le soutien aux enfants sans abri dans le système scolaire, y compris les programmes d’éducation précoce, qui seraient également utiles à leurs mères. Il a également répondu à une question du Mouvement international ATD Quart Monde sur la possibilité d’intégrer des services de santé maternelle et périnatal dans le système des shelter (non disponible actuellement).

Dr. Elizabeth Werner recommande de rendre les soins de santé mentale et le conseil psychologiques plus accessibles, notamment pendant la grossesse et la période post-partum. Ces soins peuvent contribuer à rompre ce cycle de transmission inter-générationnelle de la pauvreté, du stress, de la dépression et du sans-abrisme.

Dr. Angelica Ponguta recommande la reconnaissance du role des gouvernements locaux, qui sont en première ligne pour reconnaître, prévenir et résoudre les défis auxquels doivent faire face les familles et les enfants, y compris le sans-abrisme des mères seules.

Vanesa Treers a souligné la nécessité de transmettre les recommandations de la CSocD58 aux États et aux différentes parties prenantes.

En conclusion, la problématique du travail familial non rémunéré devrait être au cœur des politiques de lutte contre la pauvreté des femmes, avec l’objectif explicite de reconnaître, de soutenir et de redistribuer ce travail essentiel de soins aux autres et d’éducation des enfants. Les parents, en particulier, les mères seules doivent être soutenues dans leur travail et dans leur responsabilité d’élever et d’éduquer la prochaine génération de citoyens et de travailleurs. La protection sociale doit être étendue au logement, qui est un élément essentiel pour l’éducation, de la santé et l’accès au marché du travail. Le soutien aux familles devrait être considéré comme un investissement.

Participation des membres associés de MMM

Grâce à des messages vidéo, cet événement a permis à deux de nos associations membres de faire entendre leur voix aux Nations Unies à New York : Aide à la Jeunesse Africaine Défavorisé (AJAD) de Côte d’Ivoire et La Maison de Tom Pouce de France.

Intervenants et modératrice – From left to right: Vanesa Treers (Soroptimist Intl.), Abbey Sussel (NYIC), Dr. Angelika Ponguta (Yale Child Study Center/ECPC), Dr. Elizabeth Werner (Columbia University), Zena Grimes (Mouvement international ATD Quart Monde), Jacqueline Leduc (MMM), John Greenwood (Homes for the Homeless)

Nous tenons à remercier chaleureusement tous nos intervenants et les organisations participantes, notamment

  • Les co-sponsors de cet événement : Mouvement international ATD Quart Monde, le Consortium pour la paix dans la petite enfance (ECPC) et Soroptimist International
  • Nos associations membres AJAD et La Maison de Tom Pouce. 

 

 

Articles les plus lus

La paix ça commence à la maison

16.06.19

Nous sommes fières de partager l'shitpire de notre stagiaire des Nations Unies à Genève, Chiara Dedeken, qui vient de remporter un concours de rédaction sur le thème "Renforcer le rôle

Lire plus

Le travail de soins non rémunéré est un travail

08.03.20

Journée internationale de la femme - "Celles qui comptent", le rapport d'Oxfam publié au début de l'année, met en lumière le lien entre les inégalités et une question qui est

Lire plus

Les mères se mobilisent avec un stylo

20.11.19

Lancement de notre campagne sur l'éducation à la London School of Economics (Ecole d'Économie et de Sciences Politiques de Londres).

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Déclaration commune sur le soutien aux enfants et aux familles menacés par la pauvreté covid 19

13.05.20

Le 16 avril 2020, Make Mothers Matter, ainsi que 20 autres partenaires de "EU Alliance for Investing in Children", a ajouté sa voix à une déclaration commune appelant les États membres de l'UE et la Commiss

Lire plus

Quand le monde change

03.04.20

En quelques semaines, notre quotidien a été profondément bouleversé et tout a changé.

Lire plus

Conversation avec Passy Mubalama

18.03.20

NU New York - A l'occasion de laCSW64, le comité des ONG sur le statut des femmes de New York a sollicité les nominations pour ses prix Women of Distinction Awards. Madame Passy MUBALAMA, Fondatrice et Direct

Lire plus

L’exposition Portrait d’une mère (qui travaille) présentée à Zurich

09.03.20

Journée Internationale de la femme - Après Genève et d'autres lieux, l'exposition s'installe à l'ETH Zurich, la plus prestigieuse université suisse d'ingénierie.

Lire plus

Le travail de soins non rémunéré est un travail

08.03.20

Journée internationale de la femme - "Celles qui comptent", le rapport d'Oxfam publié au début de l'année, met en lumière le lien entre les inégalités et une question qui est au cœur de notre travail à

Lire plus

Impact de la santé des mères et de l’environnement socio- économique sur le développement de l’enfant

06.03.20

NU Genève, Conseil des droits de l'Homme -MMM a souligné les effets que peuvent avoir la santé psychique, le statut social, y compris le niveau d'éducation, d'une mère sur la santé psychologique de ses en

Lire plus