Les femmes doivent être impliquées dans les processus de paix – à toutes les étapes et à tous les niveaux

18.11.19

15 novembre à Bruxelles - Le 3e Peace Lab d' ESPERAS a débattu du rôle important des femmes et des mères pour la paix. Les deux intervenantes principales, Christine Bache et Passy Mubalama, nous ont fait bénéficier de leurs expertises complémentaires, l'une venant du monde académique et l'autre du terrain.

Professeure Christina Bache, auteure de l’étude 2019 commandée par l’UE, « Le rôle des femmes dans le processus de paix« est chargée de cours à l’école LSE au département ‘Ideas‘ à Londres. Elle vit à Bruxelles où elle est également professeur auxiliaire au Vesalius College.

« Il faut absolument inclure les femmes tout au long du processus de paix – insiste-t-elle – c’est un manquement grave envers les peuples de ne pas en tenir compte. Les femmes devraient être négociatrices, observatrices et même signataires. »

De droite à gauche: Laurence van Abeele, présidente de MMM Belgium et partenaire Esperas, avec Leen van Waes (Esperas) et des étudiantes

Elle a expliqué que les femmes, étant actives dans les organisations de base, ont un rôle pivot car elles représentent la diversité au sein de leurs communautés. Ce qu’elles ont à dire est donc de la plus haute importance. De plus, elles sont souvent engagées dans le dialogue en tant que leaders communautaires. Et en tant que mères, leur première responsabilité est d’éduquer leurs enfants de manière non violente.

Passy Mubalama, qui vit à Goma en République Démocratique du Congo, a apporté son expérience de terrain.

Elle était en Belgique pour recevoir son prix ‘Changemaker’ (Agent de changement) attribué par la coalition 11.11.11 composée d’ONG, de syndicats, de mouvements et de divers groupes de solidarité en Flandre qui travaillent ensemble dans un but commun : un monde juste et sans pauvreté.

Passy croit passionnément que les femmes ne devraient pas être considérées comme des victimes, mais plutôt comme des agents de changement.

Pour son travail, elle a créé Aidprofen, une organisation qui promeut l’éducation des femmes dans son pays et appelle à ce qu’elles soient plus nombreuses à participer activement à la politique.

  Voir la présentation de Passy pour en savoir plus (en anglais)

Aussi un autre article sur les projets d’ Esperas ici 

Passy Mubalama, fondatrice de Aidprofen en RDC, avec Myriam Mitu, une volontaire de Esperas

 

Articles les plus lus

Les femmes à la table de paix: Conférence Internationale

14.04.23

Make Mothers Matter, en collaboration avec la ville de Ypres ainsi que ses partenaires Mothers for Peace, Mama Kivu et Vrouwenraad, organisent une conférence internationale sur la paix Women at

Lire plus

Investir dans les mères est la clé du changement intergénérationnel

13.02.24

ONU New York, CSocD62 - L'intervention de MMM auprès de la Commission du développement social rappelle qu'investir dans les mères à travers la reconnaissance, l'éducation, la protection et un sou

Lire plus

Retour sur notre conférence « Women at the peace table »

20.06.23

Artisans de la paix dans le monde, ils et elles sont venus du monde entier pour apporter leur voix et leur soutien au message principale de la conférence : il

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Notre membre de RDC dénonce l’utilisation des femmes et des filles comme arme de guerre

27.02.24

ONU Genève, Conseil des droits de l'homme - Passy Mubalama, présidente et directrice générale d'Aidprofen, un de nos membres en République Démocratique du Congo, était l'un des quatre orateurs de la soci

Lire plus

Investir dans les Mères pour la justice sociale

20.02.24

C'est officiel. En cette journée mondiale de la justice sociale, nous sommes ravis de vous annoncer que MMM a rejoint la Global Coalition for Social Justice, lancée par l'Organisation Internationale du Travai

Lire plus

MMM applaudit la résolution Care adoptée par la Commission du Développement Social

18.02.24

ONU New York, CSocD62 - Le titre de la résolution, "Promouvoir le Care et les systèmes d'accompagnement pour le développement social", indique clairement que le Care et son soutien sont directement liés aux

Lire plus

Investir dans les mères est la clé du changement intergénérationnel

13.02.24

ONU New York, CSocD62 - L'intervention de MMM auprès de la Commission du développement social rappelle qu'investir dans les mères à travers la reconnaissance, l'éducation, la protection et un soutien adéq

Lire plus

Le Forum de l’UNESCO se penche sur la transformation des mentalités, la construction du changement et l’autonomisation des femmes

10.02.24

UNESCO, Paris - « Toute promesse politique s’adresse aux enfants, tout engagement véritable exige de se confronter aux enjeux de la transmission. Du point de vue spirituel, métaphysique, humain, on ne peut

Lire plus
Mother reading a book to her 2 daughters

MMM appelle à investir dans les mères pour favoriser le développement et la justice sociale

27.01.24

ONU New York, Commission du développement social - Dans une déclaration écrite, MMM plaide en faveur de l'investissement dans les mères, soulignant les bénéfices importants en termes d'égalité des sexes

Lire plus