Les femmes doivent être impliquées dans les processus de paix – à toutes les étapes et à tous les niveaux

18.11.19

15 novembre à Bruxelles - Le 3e Peace Lab d' ESPERAS a débattu du rôle important des femmes et des mères pour la paix. Les deux intervenantes principales, Christine Bache et Passy Mubalama, nous ont fait bénéficier de leurs expertises complémentaires, l'une venant du monde académique et l'autre du terrain.

Professeure Christina Bache, auteure de l’étude 2019 commandée par l’UE, « Le rôle des femmes dans le processus de paix« est chargée de cours à l’école LSE au département ‘Ideas‘ à Londres. Elle vit à Bruxelles où elle est également professeur auxiliaire au Vesalius College.

« Il faut absolument inclure les femmes tout au long du processus de paix – insiste-t-elle – c’est un manquement grave envers les peuples de ne pas en tenir compte. Les femmes devraient être négociatrices, observatrices et même signataires. »

De droite à gauche: Laurence van Abeele, présidente de MMM Belgium et partenaire Esperas, avec Leen van Waes (Esperas) et des étudiantes

Elle a expliqué que les femmes, étant actives dans les organisations de base, ont un rôle pivot car elles représentent la diversité au sein de leurs communautés. Ce qu’elles ont à dire est donc de la plus haute importance. De plus, elles sont souvent engagées dans le dialogue en tant que leaders communautaires. Et en tant que mères, leur première responsabilité est d’éduquer leurs enfants de manière non violente.

Passy Mubalama, qui vit à Goma en République Démocratique du Congo, a apporté son expérience de terrain.

Elle était en Belgique pour recevoir son prix ‘Changemaker’ (Agent de changement) attribué par la coalition 11.11.11 composée d’ONG, de syndicats, de mouvements et de divers groupes de solidarité en Flandre qui travaillent ensemble dans un but commun : un monde juste et sans pauvreté.

Passy croit passionnément que les femmes ne devraient pas être considérées comme des victimes, mais plutôt comme des agents de changement.

Pour son travail, elle a créé Aidprofen, une organisation qui promeut l’éducation des femmes dans son pays et appelle à ce qu’elles soient plus nombreuses à participer activement à la politique.

  Voir la présentation de Passy pour en savoir plus (en anglais)

Aussi un autre article sur les projets d’ Esperas ici 

Passy Mubalama, fondatrice de Aidprofen en RDC, avec Myriam Mitu, une volontaire de Esperas

 

Articles les plus lus

Visages afghans et voix du courage

21.09.21

Le 15 Aout dernier a vu l'effondrement du gouvernement afghan et le retour au pouvoir des talibans. Au sein de Make Mothers Matter, comme la plupart des gens, nous avons

Lire plus

Le travail du Care non rémunéré est un travail: il doit être reconnu et soutenu par notre système économique

19.07.21

Comment changer la perception du travail de care, sa valorisation sociale et économique? Cette première étape est nécessaire pour un changement systémique et pour plus de justice sociale pour les

Lire plus

Les mères françaises seront-elles écoutées?

21.09.21

Pour plaider les besoins et les attentes des mères en lien avec la prochaine réforme du gouvernement français sur les #1000premiersjours de l'enfant, MMM France a tenu à les entendre

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Notre membre de Roumanie en action pour les mères et les enfants d’Ukraine

21.06.22

Le conflit actuel en Ukraine et la crise humanitaire qui en résulte ont eu un impact dévastateur sur la santé mentale et physique des mères et de leurs enfants, tant pour ceux qui ont fui que pour ceux qui

Lire plus

Racisme autour de la naissance

18.06.22

ONU Genève - A l’occasion d’une consultation sur le Racisme et le droit à la santé, MMM dénonce le racisme systémique contre les mères dans les pays développés, à travers deux indicateurs : la mort

Lire plus

Travail de soins non rémunéré et maternité: MMM demande à l’OIT de modifier son approche de l’emploi

30.05.22

Conférence Internationale du Travail, Genève – Pour réparer l'injustice économique dont souffrent de nombreuses mères en raison de leurs responsabilités familiales (le "Care"), MMM a appelé à une nouv

Lire plus

Célébrer les mères tous les jours – L’heure du changement a sonné

18.05.22

En ces temps sans précédent, où l'Europe est confrontée à une pandémie mondiale, où les tensions politiques bouillonnent et menacent de déstabiliser l'ordre mondial, il est essentiel de réfléchir aux

Lire plus

La charge mentale des mères : le travail cognitif et émotionnel non rémunéré (et non reconnu)

15.05.22

MMM a le plaisir de publier un rapport rédigé par Emma Levrau, étudiante en santé globale et justice sociale (Master of Science) au Kings College de Londres, sur le travail cognitif et émotionnel non rému

Lire plus

MMM établit un lien entre l’écart de pension entre les sexes et la possibilité pour les mères à recevoir des soins de longue durée pendant leur vieillesse

11.05.22

Notre participation à l'appel à contribution de la Commission européenne : "Accès à des soins de longue durée abordables et de qualité" La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité de renfo

Lire plus