Les femmes doivent être impliquées dans les processus de paix – à toutes les étapes et à tous les niveaux

18.11.19

15 novembre à Bruxelles - Le 3e Peace Lab d' ESPERAS a débattu du rôle important des femmes et des mères pour la paix. Les deux intervenantes principales, Christine Bache et Passy Mubalama, nous ont fait bénéficier de leurs expertises complémentaires, l'une venant du monde académique et l'autre du terrain.

Professeure Christina Bache, auteure de l’étude 2019 commandée par l’UE, « Le rôle des femmes dans le processus de paix« est chargée de cours à l’école LSE au département ‘Ideas‘ à Londres. Elle vit à Bruxelles où elle est également professeur auxiliaire au Vesalius College.

« Il faut absolument inclure les femmes tout au long du processus de paix – insiste-t-elle – c’est un manquement grave envers les peuples de ne pas en tenir compte. Les femmes devraient être négociatrices, observatrices et même signataires. »

De droite à gauche: Laurence van Abeele, présidente de MMM Belgium et partenaire Esperas, avec Leen van Waes (Esperas) et des étudiantes

Elle a expliqué que les femmes, étant actives dans les organisations de base, ont un rôle pivot car elles représentent la diversité au sein de leurs communautés. Ce qu’elles ont à dire est donc de la plus haute importance. De plus, elles sont souvent engagées dans le dialogue en tant que leaders communautaires. Et en tant que mères, leur première responsabilité est d’éduquer leurs enfants de manière non violente.

Passy Mubalama, qui vit à Goma en République Démocratique du Congo, a apporté son expérience de terrain.

Elle était en Belgique pour recevoir son prix ‘Changemaker’ (Agent de changement) attribué par la coalition 11.11.11 composée d’ONG, de syndicats, de mouvements et de divers groupes de solidarité en Flandre qui travaillent ensemble dans un but commun : un monde juste et sans pauvreté.

Passy croit passionnément que les femmes ne devraient pas être considérées comme des victimes, mais plutôt comme des agents de changement.

Pour son travail, elle a créé Aidprofen, une organisation qui promeut l’éducation des femmes dans son pays et appelle à ce qu’elles soient plus nombreuses à participer activement à la politique.

  Voir la présentation de Passy pour en savoir plus (en anglais)

Aussi un autre article sur les projets d’ Esperas ici 

Passy Mubalama, fondatrice de Aidprofen en RDC, avec Myriam Mitu, une volontaire de Esperas

 

Articles les plus lus

Investir dans les mères est la clé du changement intergénérationnel

13.02.24

ONU New York, CSocD62 - L'intervention de MMM auprès de la Commission du développement social rappelle qu'investir dans les mères à travers la reconnaissance, l'éducation, la protection et un sou

Lire plus

Changeons le discours : Investissons dans les mères

11.03.24

UN New York, CSW68 - Join us for a discussion on changing the narrative in support of mothers - an online parallel event to the 68th UN Commission on the

Lire plus

Les mères en première ligne de la réalisation des ODD

13.09.23

Les 18 et 19 septembre 2023, le sommet sur les ODD se tiendra au siège de l'ONU à New York. Nous pensons qu'il est temps de réaffirmer notre engagement collectif

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Mères veuves : MMM appelle à relever les défis spécifiques auxquels elles sont confrontées

20.06.24

ONU Genève, Conseil des Droits de l'Homme - MMM a été invitée à participer à un événement parallèle organisé par Widows Rights International pour discuter des problèmes uniques auxquels sont confront

Lire plus

Les équipes MMM se mobilisent pour renforcer le droit à l’éducation

19.06.24

UN Geneva – Une résolution visant à renforcer le droit à l'éducation dans les instruments juridiques internationaux sera négociée au cours de la 56ème session du Conseil des droits de l'Homme , qui s'e

Lire plus

Un nouveau contrat social ne peut ignorer le Care

16.06.24

UN Geneva, 112th International Labour Conference (ILC) – MMM contributed to the discussion on the International Labour Organisation Director General’s report calling for a new social contract.

Lire plus

Mothers Can-Ramener les mères au travail

13.05.24

MMM travaille sur le projet "Mothers Can - Ramener les mères au travail", un partenariat européen entre six pays (Belgique, Chypre, Allemagne, Roumanie, Espagne et Grèce). Le projet vise à soutenir l'autono

Lire plus

Rompre le cycle intergénérationnel de la pauvreté en investissant dans les enfants et leurs familles

07.05.24

Make Mothers Matter a participé à la conférence "Investir dans un avenir inclusif et équitable pour l'Europe. Garantie européenne pour l'enfance : de l'engagement à la réalité", organisée dans le cadre

Lire plus

La Déclaration de La Hulpe : une étape positive pour la justice sociale dans l’UE

07.05.24

MMM se félicite de l'adoption récente de la Déclaration de La Hulpe (en anglais), sous la présidence belge. Ce document interinstitutionnel vise à façonner l'agenda social futur de l'Union européenne pou

Lire plus