Travail de soins non rémunéré et maternité: MMM demande à l’OIT de modifier son approche de l’emploi

30.05.22

Conférence Internationale du Travail, Genève – Pour réparer l'injustice économique dont souffrent de nombreuses mères en raison de leurs responsabilités familiales (le "Care"), MMM a appelé à une nouvelle approche de l'emploi : une perspective centrée sur l'humain, dans laquelle l'éducation et la prise en charge d'un enfant ou d'une autre personne dépendante, ne sont pas considérées comme un simple obstacle à l'emploi des femmes, mais comme un travail essentiel, qui n'est pas sans lien avec le travail rémunéré, et qui profite à l'ensemble de la société et de l'économie. Les politiques de l'emploi doivent donc veiller à ce que ce travail non rémunéré et ses coûts soient plus équitablement répartis entre les hommes et les femmes, et dans toute la société.

Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration faite lundi 30 Mai, à l’occasion de la conférence annuelle de l’organisation internationale du travail (OIT). 

Nous tenons à rappeler que le principal obstacle structurel à l’emploi des femmes reste la part disproportionnée de travail domestique et de soins non rémunérés qui leur incombe – une cause d’injustice économique, surtout pour les mères, et aggravée par la pandémie.

La réponse à la crise est l’occasion de réparer cette injustice et de redistribuer plus équitablement ce travail essentiel, non seulement au sein des familles – entre hommes et femmes – mais aussi dans toute la société.

Le travail non rémunéré de soins familiaux EST un travail, un travail nécessaire, qui profite à tous et soutient notre économie et notre société.

Une approche de l’emploi centrée sur l’humain doit tenir compte de cette réalité. Elle doit reconnaître que le travail de soins non rémunéré est une responsabilité collective, et que ses coûts doivent être redistribués plus équitablement dans la société. Chacun, hommes et femmes, toutes les parties prenantes, y compris les gouvernements et le secteur privé, doivent assumer leur part.

A tous les niveaux, les gouvernements sont des acteurs clés. Pour eux, « partager le Care » signifie:

  • fournir des infrastructures et des services publics de base abordables et accessibles afin que le travail non rémunéré des femmes cesse d’en compenser l’absence
  • garantir des services de soins et d’éducation de haute qualité, accessibles et abordables, afin de redistribuer ce travail
  • et soutenir les aidants non rémunérés par une protection sociale adéquate.

Pour les employeurs, « partager le Care » signifie adopter une approche plus globale du travail, dans laquelle le travail rémunéré et le travail de soins non rémunéré sont liés et peuvent s’enrichir mutuellement, notamment en ce qui concerne le développement des compétences. Les politiques familiales et services mis en place à l’échelle de l’entreprise pour soutenir les travailleurs ayant des responsabilités familiales – hommes et femmes – sont des investissements à long terme – qui rapportent.

En résumé, nous citons l’écrivain féministe Nikki van Der Gaag:

Pour remédier au déséquilibre du travail non rémunéré, il faut construire une économie solidaire où toutes les décisions politiques sont fondées sur le Care et non sur la concurrence ; où les hommes et les femmes partagent ce travail de Care de manière égale et où une éthique du Care peut contrer la violence de notre monde actuel. »

Déclaration à télécharger (en anglais)

Cette déclaration a été faite lors de la première séance de la Commission sur la question récurrente de l’emploi, qui, cette année, avait pour thème « Répondre à la crise et favoriser un développement inclusif et durable grâce à une nouvelle génération de politiques globales de l’emploi ». Les travaux de cette commission s’inscrivent dans le cadre de la  110ème Conférence Internationale du Travail qui se tient du 27 Mai au 10 Juin à Genève.

 

Articles les plus lus

Visages afghans et voix du courage

21.09.21

Le 15 Aout dernier a vu l'effondrement du gouvernement afghan et le retour au pouvoir des talibans. Au sein de Make Mothers Matter, comme la plupart des gens, nous avons

Lire plus

Le travail du Care non rémunéré est un travail: il doit être reconnu et soutenu par notre système économique

19.07.21

Comment changer la perception du travail de care, sa valorisation sociale et économique? Cette première étape est nécessaire pour un changement systémique et pour plus de justice sociale pour les

Lire plus

Changer le narratif sur le travail de Care non rémunéré et l’économie

03.07.21

ONU New York / FPHN - Inscrivez-vous dès maintenant pour participer à l'événement que nous organisons en marge du Forum Politique de Haut Niveau de l'ONU.

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

Notre membre de Roumanie en action pour les mères et les enfants d’Ukraine

21.06.22

Le conflit actuel en Ukraine et la crise humanitaire qui en résulte ont eu un impact dévastateur sur la santé mentale et physique des mères et de leurs enfants, tant pour ceux qui ont fui que pour ceux qui

Lire plus

Racisme autour de la naissance

18.06.22

ONU Genève - A l’occasion d’une consultation sur le Racisme et le droit à la santé, MMM dénonce le racisme systémique contre les mères dans les pays développés, à travers deux indicateurs : la mort

Lire plus

Travail de soins non rémunéré et maternité: MMM demande à l’OIT de modifier son approche de l’emploi

30.05.22

Conférence Internationale du Travail, Genève – Pour réparer l'injustice économique dont souffrent de nombreuses mères en raison de leurs responsabilités familiales (le "Care"), MMM a appelé à une nouv

Lire plus

Célébrer les mères tous les jours – L’heure du changement a sonné

18.05.22

En ces temps sans précédent, où l'Europe est confrontée à une pandémie mondiale, où les tensions politiques bouillonnent et menacent de déstabiliser l'ordre mondial, il est essentiel de réfléchir aux

Lire plus

La charge mentale des mères : le travail cognitif et émotionnel non rémunéré (et non reconnu)

15.05.22

MMM a le plaisir de publier un rapport rédigé par Emma Levrau, étudiante en santé globale et justice sociale (Master of Science) au Kings College de Londres, sur le travail cognitif et émotionnel non rému

Lire plus

MMM établit un lien entre l’écart de pension entre les sexes et la possibilité pour les mères à recevoir des soins de longue durée pendant leur vieillesse

11.05.22

Notre participation à l'appel à contribution de la Commission européenne : "Accès à des soins de longue durée abordables et de qualité" La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité de renfo

Lire plus