Notre membre de RDC dénonce l’utilisation des femmes et des filles comme arme de guerre

27.02.24

ONU Genève, Conseil des droits de l'homme - Passy Mubalama, présidente et directrice générale d'Aidprofen, un de nos membres en République Démocratique du Congo, était l'un des quatre orateurs de la société civile sélectionnés pour s'adresser à la 55e session du Conseil des droits de l'homme. Elle a saisi l'occasion pour dénoncer l'impact des conflits et de l'insécurité sur les femmes, les filles et les jeunes enfants, ainsi que le silence qui entoure l'utilisation de la violence comme arme de guerre. Elle a également lancé un appel aux États membres pour qu'ils s'attaquent aux causes profondes des conflits et mettent fin à cette violence qui détruit la vie des femmes et des filles.

Ce qui suit est le texte intégral de l’intervention par video de Passy, qui a été diffusé le 28 février dans le cadre du débat de haut niveau de la 55e session du Conseil des droits de l’homme – Elle est visible sur notre chaine YouTube ou sur UN WebTV (à 02:43:18). 

▶️ Aujourd’hui, je vous raconte l’histoire de Zawadi. Zawadi est une maman de 9 enfants, mais elle ne connaît pas le père de son 8ème enfant. Elle a été violée par des rebelles alors qu’elle fuyait les affrontements dans son village. Par peur de représailles, elle n’a jamais dit à personne ce qui s’était réellement passé. Les auteurs de ce viol étaient 3 hommes armés non autrement identifiés.

Chaque année des millions de femme dans le monde, en particulier en Afrique subsaharienne, sont victimes de conflits armés. Ces conflits violents parfois liés à l’extrémisme n’épargnent pas les femmes, les jeunes filles et même les petits enfants. Les femmes que nous accompagnons sont des femmes qui ont été victimes des exécutions arbitraires, des arrestations, des cas de viols, des agressions sexuelles, ainsi que plusieurs autres formes de violences basées sur le genre. D’autres sont prises en esclaves sexuelles, embrigadées dans des déplacements forcés.

La violence sexuelle exercée sur les femmes et les jeunes filles et même les enfants est très répandue dans les situations de conflits. Elle est utilisée comme tactique de guerre. Dans le monde, la violence sexuelle est utilisée comme une arme de guerre et une arme politique.

A travers le monde de nombreuses actions sont menées, mais la majorité des acteurs travaillent sur les conséquences de la guerre et non sur la prévention et les causes profondes des conflits.

Le silence, partout dans le monde, qui entoure ces atrocités, ces crimes de guerre et ces crimes contre l’humanité, le silence face à ces femmes, ces jeunes filles et même ces petits enfants qui perdent leur dignité et dont la vie est souvent brisée, est inimaginable et inacceptable.

Aujourd’hui, nous appelons l’ONU et les Etats membres à des actions urgentes, à mobiliser collectivement leurs ressources pour mettre fin aux conflits et à la violence qui malheureusement détruisent la vie des femmes et des jeunes filles et qui renforcent tragiquement les inégalités entre les hommes et les femmes.

Nous ne pouvons plus attendre demain. Demain sera peut-être trop tard.

Déclaration de Passy Mubalama à télécharger

La 55e session du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU se tient du 26 février au 5 avril 2024 au Palais des Nations à Genève.

 

Articles les plus lus

Investir dans les mères est la clé du changement intergénérationnel

13.02.24

ONU New York, CSocD62 - L'intervention de MMM auprès de la Commission du développement social rappelle qu'investir dans les mères à travers la reconnaissance, l'éducation, la protection et un sou

Lire plus

Retour sur notre conférence « Women at the peace table »

20.06.23

Artisans de la paix dans le monde, ils et elles sont venus du monde entier pour apporter leur voix et leur soutien au message principale de la conférence : il

Lire plus

La reconnaissance du Care en tant que Droit gagne du terrain au niveau mondial – Retour sur la CSW 2023

27.04.23

ONU New York - Cette année, le thème principal de la Commission ONU de la Condition des femmes (CSW) était Innovation, changement technologique, éducation à l'ère numérique pour parvenir à

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

L’actualité de MMM et de son réseau

MMM @ Conseil des Droits de l’Homme: soutenir les mères en tant qu’aidantes et éducatrices

26.03.24

UN Geneva - As the 55th session of the Human Rights council wraps up, here is an overview of our contributions to the discussions that took place on a wide range of topics. Our aim with all our interventions wa

Lire plus

Changeons le discours : Investissons dans les mères

11.03.24

UN New York, CSW68 - Join us for a discussion on changing the narrative in support of mothers - an online parallel event to the 68th UN Commission on the Status of Women

Lire plus

Be Family® – engager les entreprises à agir en faveur des familles sur le lieu de travail

01.03.24

MMM est heureux d’annoncer le lancement de Be Family®, dont nous sommes membre fondateur.

Lire plus

Une protection sociale inclusive pour la réalisation des droits de l’enfant

01.03.24

UN Geneva, Human Rights Council - - Co-organised with a group of Child Rights organisations, we invite you to join us for this hybrid event which will take place around the HRC's annual day of the rights of the

Lire plus

Notre membre de RDC dénonce l’utilisation des femmes et des filles comme arme de guerre

27.02.24

ONU Genève, Conseil des droits de l'homme - Passy Mubalama, présidente et directrice générale d'Aidprofen, un de nos membres en République Démocratique du Congo, était l'un des quatre orateurs de la soci

Lire plus

Investir dans les Mères pour la justice sociale

20.02.24

C'est officiel. En cette journée mondiale de la justice sociale, nous sommes ravis de vous annoncer que MMM a rejoint la Global Coalition for Social Justice, lancée par l'Organisation Internationale du Travai

Lire plus