Les entreprises doivent s’attaquer au « plafond de mère » et à sa cause profonde : la distribution inégale du travail familial non rémunéré

30.06.19

ONU Genève, Conseil des Droits de l'Homme - Dans une déclaration orale au conseil, MMM a appelé les entreprises à promouvoir un partage plus équitable des responsabilités familiales et du travail non rémunéré du "care" entre les femmes et les hommes, mais également entre la société et les familles.

En dépit des dispositions en vigueur mises en place dans  de nombreux pays pour lutter contre la discrimination, les femmes continuent de subir de nombreuses formes de discrimination et de violation des droits de l’homme dans le cadre de l’entreprise.

Un rapport, élaboré par le groupe de travail relatif au business et droits de l’Homme,  sur la dimension genre des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme a fait l’objet d’une discussion récente lors de la 41ème session du Conseil des droits de l’Homme à l’ONU à Genève.

MMM a saisi cette occasion pour attirer l’attention du Conseil sur le « plafond de mère » – c’est-à-dire les obstacles et discriminations spécifiques auxquels les femmes sont confrontées en relation avec la maternité. Ceux-ci incluent:

  • des obstacles pour accéder au marché du travail,
  • des discriminations à l’embauche et pour la promotion,
  • des stigmatisations fondées sur la maternité,
  • du harcèlement et même des licenciements injustifiés,
  • et un écart de rémunération entre hommes et femmes plus élevé pour les mères que pour les femmes sans enfant et qui augmente avec le nombre d’enfants.

Nous sommes heureuses que le rapport aborde certaines des discriminations spécifiques subies par les mères et les femmes enceintes. Nous ne pouvons que soutenir les appels à la réduction de l’écart de rémunération entre hommes et femmes, les dispositions visant à soutenir les droits reproductifs des femmes et les recommandations visant à ce que les entreprises favorisent un plus grand équilibre travail-famille.

Chiara Dedeken intervenant au nom de MMM

Cependant, le rapport n’émet aucune recommandation visant à éliminer le principal obstacle à l’égalité des sexes, à savoir la répartition inequitable du travail familial non rémunéré (le care »).

MMM appelle a des changements plus systématiques. Nous demandons aux entreprises et aux politiques gouvernementales d’encourager et de promouvoir un partage plus équitable de ce travail essentiel qui consiste à soigner, nourrir et éduquer la prochaine génération – non seulement entre hommes et femmes, mais aussi entre les familles et la société. À long terme, tout le monde y gagne.

Lire  toute la déclaration (en anglais)

Katrín Jakobsdóttir, Prime Minister of Iceland addressed the Human Rights Council on 27 June 2019

Juste avant, le Conseil des Droits de l’Homme a entendu Katrín Jakobsdóttir, Premier ministre islandais et une jeune mère de 3 ans. L’Islande est un pays classé au premier rang de nombreux index sur l’égalité des sexes. C’est également le premier pays qui, depuis 2018, met la responsabilité d’éliminer l’écart de rémunération entre hommes et femmes sur l’employeur – et non sur l’employé

Mme Jakobsdóttir a toutefois reconnu que l’égalité réelle entre les femmes et les hommes ne deviendra une réalité que lorsque la question du travail familial non rémunéré sera abordée. Un partage plus équilibré entre hommes et femmes de ce travail essentiel doit être encouragé. En Islande, 90% des hommes prennent désormais leur part réservée de 3 mois de congé parental, ce qui a déjà changé les comportements et les idées traditionnelles sur la masculinité.

« Le travail de soin non rémunéré et le travail domestique, qui sont répartis de manière inéquitable dans les ménages, constituent un facteur trop peu reconnu. Il est important de remédier à ce déséquilibre, non seulement pour parvenir à une égalité réelle, mais aussi parce qu’il renforce une réaction en chaîne négative. Les déséquilibres de responsabilités dans les foyers ont des conséquences sur la participation des femmes à la vie publique ainsi que sur leur développement professionnel et leur capacité à occuper un emploi à temps plein. »

 

 

Articles les plus lus

Investir dans les mères est la clé du changement intergénérationnel

13.02.24

ONU New York, CSocD62 - L'intervention de MMM auprès de la Commission du développement social rappelle qu'investir dans les mères à travers la reconnaissance, l'éducation, la protection et un sou

Lire plus

Retour sur notre conférence « Women at the peace table »

20.06.23

Artisans de la paix dans le monde, ils et elles sont venus du monde entier pour apporter leur voix et leur soutien au message principale de la conférence : il

Lire plus

Changeons le discours : Investissons dans les mères

11.03.24

UN New York, CSW68 - Join us for a discussion on changing the narrative in support of mothers - an online parallel event to the 68th UN Commission on the

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

Latest news from MMM @ the UN

MMM @ Conseil des Droits de l’Homme: soutenir les mères en tant qu’aidantes et éducatrices

26.03.24

UN Geneva - As the 55th session of the Human Rights council wraps up, here is an overview of our contributions to the discussions that took place on a wide range of topics. Our aim with all our interventions wa

Lire plus

Les mères dirigent la start-up la plus exigeante : la famille

24.03.24

Nous tenons à remercier les intervenantes pour leur apports perspicaces- et aussi passionnés- à la discussion Emese Domosi, Directrice du Conseil, Mothers centers International Network for Empowerment (MINE)

Lire plus

Changeons le discours : Investissons dans les mères

11.03.24

UN New York, CSW68 - Join us for a discussion on changing the narrative in support of mothers - an online parallel event to the 68th UN Commission on the Status of Women

Lire plus

Une protection sociale inclusive pour la réalisation des droits de l’enfant

01.03.24

UN Geneva, Human Rights Council - - Co-organised with a group of Child Rights organisations, we invite you to join us for this hybrid event which will take place around the HRC's annual day of the rights of the

Lire plus

Notre membre de RDC dénonce l’utilisation des femmes et des filles comme arme de guerre

27.02.24

ONU Genève, Conseil des droits de l'homme - Passy Mubalama, présidente et directrice générale d'Aidprofen, un de nos membres en République Démocratique du Congo, était l'un des quatre orateurs de la soci

Lire plus

Investir dans les Mères pour la justice sociale

20.02.24

C'est officiel. En cette journée mondiale de la justice sociale, nous sommes ravis de vous annoncer que MMM a rejoint la Global Coalition for Social Justice, lancée par l'Organisation Internationale du Travai

Lire plus